Sortir des « j’aime » « je n’aime pas ».

 danseuseBonjour à tous !

Aujourd’hui je voudrais vous parler d’une de ces petites choses qui a tendance à produire de grands effets dans notre vie, en négatif comme en positif. Un outil d’attention à soi, et à ses goûts, simple et avec un grand effet de levier potentiel. Comme pour tout, c’est dans la répétition que vous finirez par « vivre cet outil de l’intérieur ». Rien de mieux en somme que de développer une saine gymnastique de vie au quotidien, car dans la durée nous sommes généralement gagnant.

La p’tite gym dont je parle concerne tous nos mouvements de « j’aime » et « je n’aime pas ». Depuis tout petit, nous avons été invités à développer notre univers selon ces deux axes et bien souvent, rendus à l’âge adulte, il y a plein de « j’aime » et « je n’aime pas » qui finissent presque par nous définir. Si l’on ne s’en occupe guère, un beau jour c’est toute notre vie qui se cristallisera autour de ces axes… Or, l’énergie de la vie ne peut se déployer harmonieusement que dans l’unité, et non dans le clivage. (Et quand l’énergie circule bien, tout va : la santé, le moral, etc.)

L’idée de base ici va donc consister à remettre un peu de fluidité dans des zones de notre vie où nous avons un peu trop tendance à dire, de manière raide et absolue : « ça je n’aime pas et je n’aimerai jamais ! ». Ou à l’inverse « ça j’aime – ou toi je t’aime – et je t’aimerai toujours ! ».

Pour vous aider à comprendre ce qui va rétablir l’équilibre, je vous propose de jeter un coup d’œil au célèbre symbole du Yin Yang : une virgule blanche s’enroule sur une virgule noire.

yin yangPas de gris (donc pas de tierce énergie) mais bien deux pôles contraires qui œuvrent ensemble, en un tourbillon. C’est ainsi que si j’aime maîtriser ma vie parfaitement, de A à Z, je vais avoir du mal avec ces moments où la vie me met en situation de non contrôle total. Et soit je me raidis encore davantage, soit je finis par m’ouvrir au contraire à ce pôle plus inconfortable pour moi. Ce dernier point est la clé : relâcher nos résistances, aller les explorer, ne pas avoir peur de ressentir ce qui se dit dans notre corps dans ces moments-là, rester bienveillant et accueillant… Et laisser faire. Cette seule attitude va permettre aux énergies contraires de se mettre à œuvrer ensemble. Ce qui découle de ce type de réunion en nous, c’est un grand sentiment de paix et de soulagement. La guerre est finie en somme, tout a été accepté. Le noir, comme le blanc. Le « j’aime » comme le « je n’aime pas ».

Chacun de ces pôles amène en réalité avec lui des bienfaits. C’est leur isolement qui crée une tension en nous, et nous rend progressivement plus rigides. Cultiver l’ouverture, la détente, l’acceptation de nos zones d’inconfort, permet à la vie de circuler plus joyeusement à l’intérieur de nous, et nous amène à un meilleur équilibre global.

Une attitude bénéfique de plus à cultiver dans notre jardin intérieur !

Gaëlle

(photos : https://fr.pinterest.com/pin/379287599842018349/ et https://fr.pinterest.com/pin/545780048562524361/

Publicités

N'hésitez pas à laisser un commentaire !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s