Il existe un chemin

chemin-soleilIl existe un chemin. Un tout petit bout de sentier, tantôt étroit, tantôt large, pas vraiment défini ni bordé à la perfection. Un chemin presque inexistant car si peu emprunté. En fait, il n’intéresse que peu la plupart des promeneurs.

Il existe un chemin de dépose de soi dans l’instant, tout bête, tout simple, comme une fesse qu’on poserait sur le bord d’un banc, presque timidement. Une voie de l’ordinaire au milieu d’un monde qui se rêve extra-ordinaire. Une voie de racines dans un monde qui plane.

Il existe, ce chemin. Chacun peut s’y engager, un beau jour, comme ça. Juste parce que le moment est venu, et que le murmure audacieux du vent des désirs a perdu soudain tout son sens. « Tu veux quoi ? », murmure le vent des désirs, « être heureux ? Alors il te faudra traverser des épreuves, terrasser des dragons, épouser une princesse ou deux, enfanter, trouver ta mission de vie, épauler l’univers qui flanche, et redresser les étoiles. Après, tu verras, tu seras heureux. ». C’est ça, bien sûr. Et un beau matin, on pose le sac à dos et on découvre juste devant nos pieds, cette amorce de sente herbue qui nous invite à faire l’école buissonnière.

Il existe un chemin affranchi d’hier et de demain. Un chemin qui perd peu à peu la mémoire de tous ces bagages empilés dans nos arrière-cours, un chemin délivré de la moindre goutte de futur, à commencer par celle des cinq prochaines minutes. Finis les projets, les espoirs, les rêves d’avenir, les devenir en tous genre. Ça suffit. C’est comme avoir regardé toute sa vie le mur de la caverne (de Platon) et avoir cru que les ombres dansantes c’était ça, la vie. Un jour, on se lève, et on sort dehors… Et on laisse sans regrets tout ce qui nous a tenu hébété si longtemps.

Il existe un chemin tissé de maintenant et d’ici, un espace douillet qui pique un peu pourtant. Au début, ce serait même franchement galère. Pas l’habitude encore, alors les anciennes attaches se raidissent et nous ramènent encore dans nos sillons d’hier. Mais le goût de jouer n’y est plus. Patiemment, délicatement, presque tendrement, on défait les liserons qui s’accrochent aux jambes, aux bras, et au cœur. Le choix est fait, est quand c’est une telle évidence, toutes les tempêtes du monde peuvent se présenter sur le délicat chemin, elles ne seront au final qu’un éclat de rire dans l’immensité du hamac d’amour qui se déploie là.

Il existe un chemin. Petit bout d’espace si simple à trouver mais qui nous fait peur avec nos propres ombres. Alors nous lui tournons le dos, le temps que s’achève l’espoir de trouver mieux ailleurs. Le temps d’épuiser le tourisme sur d’autres voies. Pas vraiment important, juste une histoire de timing. Un jour, le cœur sait qu’il est temps. Alors il se retourne en sa demeure et s’assoit dans l’ici, se love dans le maintenant. Jusqu’à ce que la lumière filtre au travers des tissages noirs et que se déchire le voile. Pas important, au présent on a tout le temps du monde.

Gaëlle


A propos de l’auteur :

gaelle-jardin-062015Les séances que je donne en accompagnement peuvent être d’une grande aide à ceux qui font face à une profonde envie de changement personnel. La combinaison magnétisme et kinésiologie permet en effet de belles avancées, en douceur mais avec une vraie profondeur. Ces séances amènent une meilleure ouverture intérieure, favorisent de manière qualitative la circulation de l’énergie et rendent le cheminement personnel plus efficace au fil du temps. Faites-vous le cadeau d’amener plus de joie dans votre vie ! Plus d’infos sur mon site professionnel : www.gaelleberny-magnetisme.com

(photos : https://www.pinterest.com/pin/553942822891776763/)

Publicités

N'hésitez pas à laisser un commentaire !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s