La mort du temps

escalier-tempsAu secours ! Le futur a disparu, et le passé s’est évanoui ! Et de fil en aiguille, voilà que c’est toute la trame du temps qui se défait et s’effondre. Mais comment donc, on nous aurait menti ?

C’est comme dans Matrix : pilule bleue tu retournes à tes rêveries, pilule rouge tu te réveilles sans retour arrière possible. En fait, c’est rarement aussi radical que cela, et surtout, pas de pilule en vue. Les pilules elles sont déjà dedans, et selon les matins, on opte pour l’une ou l’autre… Mais si tu actives la pilule rouge, tu verras disparaître peu à peu le temps. C’est insensé… ou peut-être pas tant que ça.

Le fait est que depuis l’école nous avons sagement appris qu’il y a eu un « avant » – fait d’hiers, de Préhistoire et de Moyen-âge, d’ères glaciaires et de dinosaures disparus – et qu’il y aura un « après » – composé de notre premier métier, de l’accession à la propriété, de la naissance de nos enfants, de nos liaisons amoureuses plus ou moins éternelles, de nos rêves de devenir cosmonautes ou d’acheter un voilier, de tutoyer les grands ou d’enseigner aux petits. Tout ceci trace et définit une belle ligne droite, allant de gauche à droite, du passé au futur, en passant vite fait par le moment présent, simple encoche verticale sur la ligne droite horizontale. On a tous appris ça. Pourtant, le temps n’est pas une ligne. C’est plutôt une boule. Mince, personne ne nous a prévenu ! Et voilà que tout ce qu’on croyait savoir fout le camp !

Quand tu t’installes dans l’attention à maintenant, ici et maintenant, et que tu as l’audace d’oser penser que ceci puisse être l’exercice le plus intéressant de toute ton existence… Alors tu vois assez vite les crispations revenir. Et ton esprit te chante des histoires qui te parlent d’hier et de demain. Si tu laisses passer ce bavardage-là, vient un moment où l’acceptation du seul « ici et maintenant » se présente. Et quand elle est totale, et que cette expérience se prolonge un peu, tu réalises que le passé n’a aucune importance (ni d’où tu viens, ni tes formations, ni tes apprentissages divers et variés, ni tes ancêtres,…) et que le futur peut être laissé intégralement « à ses propres soins ». Laisser le passé et le futur prendre soin d’eux-mêmes… et s’en tenir à ce qui se passe dans l’instant.

Le temps alors se montre autrement.

Les enfants savent cela, intuitivement, instinctivement, avant que l’on ne commence à les bassiner avec notre histoires horizontales. Quand je demande à mon bambin ce qu’il a fait à l’école aujourd’hui, et que je le sens accéder difficilement à sa « banque de données » et éluder poliment l’intérêt de la journée par un « oh, on n’a rien fait », je vois bien que seul compte ce qui se passe dans l’instant, et que la tartine de chocolat ou le bonhomme playmobil sont le centre même de l’univers en cet instant. Les enfants vivent dans le « présent quantique », cet espace élargi du temps complètement installé dans l’instant, où se côtoient simultanément hier et demain au sein d’un grand « maintenant ». En réalité, le présent englobe toutes les temporalités.

Réfléchissez un peu : quand vous pensez à votre journée écoulée… Cela ne peut se dérouler que dans le présent. Quand vous planifiez vos prochaines vacances, cela ne peut se réaliser que maintenant. Ce passé ou ce futur auquel nous accédons par la pensée sont inclus dans le présent, contenus en lui. En-dehors de ce présent, il n’y a rien. Hier n’existe pas séparé d’aujourd’hui, et demain n’existe qu’à l’état de potentialité, mais dans le présent. Voilà pourquoi, quand on travaille de manière quantique, avec ce regard du « temps boule » ou « temps vertical », comme je le fais à mon cabinet, on libère le passé et réajuste les potentialités futures en un seul geste, dans le présent. Et quand une plaie a été totalement pansée et guérie dans le présent, alors il n’y a plus aucune trace de cet hier en nous. Même la mémoire finit par se relâcher et l’on peut alors accéder doucement à cette dépose tranquille dans le moment qui est là, comme un petit enfant innocent et absolument pas soucieux de tous ces concepts de temps.

La mort du temps est une belle expérience, qui allège l’esprit de bien des fardeaux et nous ramène à l’essentiel.

Gaëlle


A propos de l’auteur :

gaelle-jardin-062015Les séances que je donne en accompagnement peuvent être d’une grande aide à ceux qui font face à une profonde envie de changement personnel. La combinaison magnétisme et kinésiologie permet en effet de belles avancées, en douceur mais avec une vraie profondeur. Ces séances amènent une meilleure ouverture intérieure, favorisent de manière qualitative la circulation de l’énergie et rendent le cheminement personnel plus efficace au fil du temps. Faites-vous le cadeau d’amener plus de joie dans votre vie ! Plus d’infos sur mon site professionnel : www.gaelleberny-magnetisme.com

(photos : https://www.pinterest.com/pin/446982331743910535/)

Publicités

N'hésitez pas à laisser un commentaire !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s