Déplacer le regard

lever-de-soleil« HUMAN », de Yann-Artus Bertrand. Cette semaine, comme beaucoup sûrement, j’ai commencé à regarder le film sur France 2. Au bout d’une vingtaine de minutes, j’ai éteint mon téléviseur en me disant : « Ok, ça va, j’ai compris. C’est un étalage de toute la souffrance humaine, cela touche à l’émotionnel, et comme nous en sommes tous pétris ça résonne dans tous les coins. » Et je me suis dit aussi que les belles – sublimes ! – images de flamands roses en vue aérienne ou de volcan n’étaient pas assez nombreuses en proportion de toute cette souffrance étalée. bref : cela m’a fait l’effet de couler.

Dans les jours qui ont suivi, ce questionnement a laissé un sillage. Comment ne pas se noyer dans ce constat généralisé de la souffrance humaine ? Au quotidien, je vois constamment des choses similaires : j’ai deux activités professionnelles, et dans les deux je suis au contact du public. Des gens de toutes sortes, qui ne peuvent faire autrement – qu’ils viennent pour les médecines douces ou pour créer leur entreprise – que de venir « avec tout ce qu’ils portent en eux ». Et je vois, j’entends, tous les jours, des récits qui témoignent de toutes les difficultés que les gens ordinaires, – vous, moi, le voisin – traversent.

A un moment donné je me suis dit : « mais comment font les gens pour tenir debout ? ». C’est vrai ça : quand un être a décidé de lâcher prise, il se meurt. Comment autant de gens sur Terre peuvent souffrir autant et être toujours debout ?

La réponse est venue dans les jours qui ont suivi. Une vidéo sur TED, de Mia Birdsong (lien en bas – vidéo traduite uniquement en anglais). Cette femme explique que beaucoup d’instances aux USA ont tenté de se réunir pour répondre au problème de la pérennité de la pauvreté. Malgré de nombreux efforts, elle perdure au fil des décennies. Et cette femme ajoute : « j’ai découvert qu’on se trompe complètement sur le regard qu’on porte sur la situation ». Au lieu de nous expliquer en quoi on se trompe, elle a alors déroulé des histoires de vies, de gens pauvres et défavorisés. Tous les récits qu’elle amène montrent une constante : la mobilisation d’une incroyable intelligence de vie, souvent mise en commun, pour résoudre des situations en apparence insolubles. Comme ces trois femmes avec enfants qui mettent leur situation en commun, monte une entreprise de nettoyage à domicile, et fonctionnent par rotation « deux qui travaillent, une qui garde tous les enfants ». Fabuleux.

Ce que j’ai entendu après ce déclic c’est cette toute petite, cette toute simple évidence : déplacer le regard. Ce qui tient les gens debout, c’est la force de vie, c’est leur amour dans cette vie envers et contre toutes les circonstances adverses. Et tant qu’ils y croient encore, alors jaillit l’intelligence au cœur des situations même les plus absurdes. L’être humain est juste formidable.

Depuis que j’ai commencé à modifier le regard, quelque chose change : il y a moins de désespoir à l’horizon, moins aussi de culpabilisation généralisée. Je, tu, ils sont toujours debout. Regarde donc ! Les gens cherchent des réponses à leur malaise en se tournant vers les médecines alternatives : ils ne renoncent pas, ils cherchent ! Dans le fond, tout au fond, c’est l’amour d’eux-mêmes qui les pousse, c’est le moteur le plus puissant qui soit. Tous ces créateurs d’entreprise qui tâtonnent, essaient, se plantent, recommencent, et persévèrent… C’est pareil ! Tous ces gens pauvres partout sur le globe, ces migrants qui jouent leur va-tout… Tous, ils sont debout, ils y croient encore. Ils n’ont pas renoncé.

Je trouve que cela résonne aussi dans notre quotidien à tous, et dans le vôtre sûrement aussi. Nous avons tous notre lot de difficultés avec lesquelles il faut composer. Nous cherchons tous notre point d’équilibre et de confort. Quelle est donc cette intelligence qui s’adapte comme elle peut, qui cherche des solutions encore et encore, qui invente de nouvelles options, qui trouve encore le moyen de rire au milieu de situations absurdes ? Cette intelligence c’est qui nous sommes vraiment. Elle nous tient debout, elle nous relève quand on tombe, elle nous porte quand nous ne pouvons plus (croyons-nous)… Cette intelligence est ce qui pourra rallumer les regards sur ce monde si nous prenons le temps de la percevoir malgré le brouhaha de la souffrance. Captons la vie qui se cherche, captons le soleil qui filtre au milieu des nuages et braquons le regard là, dans cette direction.

Tout n’est pas fini, de ce point de vue. Le changement est en cours, et il est sacrément bien porté. Merci à chacun de vous d’être là.

Gaëlle

(pour voir la vidéo TED de Mia Birdsong : https://www.ted.com/talks/mia_birdsong_the_story_we_tell_about_poverty_isn_t_true)


A propos de l’auteur

Gaelle-BERNY-Automne-2

Praticienne en médecines douces je combine la kinésiologie et le magnétisme pour remettre en équilibre les personnes qui me consultent, avec d’excellents résultats.

Plus d’infos sur mon site professionnel :  http://www.gaelleberny-magnetisme.com/

(photo : https://fr.pinterest.com/pin/398357529519367363/)

Publicités

4 réflexions sur “Déplacer le regard

  1. 2h du matin et j’ai eu l’idée de te lire… J’ai commencé par le dernier article le plus récent mais une force m’a poussé, à parcourir tes articles et à m’arrêter sur celui la… Oui j’ai besoin de changer de regard pour… (Silence intérieur) rester dans l’amour autant que possible. Merci 😉

    Aimé par 1 personne

    • Coucou Amandine ! Oui, c’est vrai que cet article est une invitation à regarder du côté de l’amour, en effet ! Contente que tu aies trouvé ce que tu cherchais ! Du coup, je l’ai relu aussi, et ça m’a fait du bien au petit déj ! Bises ❤

      J'aime

N'hésitez pas à laisser un commentaire !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s