Trouver la paix en soi, la vraie.

balançoire-étéBonjour à tous !

Quand j’ai proposé il y a quelques temps des soins « post-attentats », je m’étais imaginé ouvrir cette possibilité sur 2 semaines. Mes partenaires m’ont suggéré d’étendre l’offre à 4 semaines. J’avoue que cela m’a surprise sur le moment, mais forcément, je raisonne avec les repères qui sont les miens : en quelques jours j’ai retrouvé mon équilibre intérieur et je sens bien que j’ai une bonne capacité à observer calmement tout ce qui se déroule actuellement en France, état d’urgence compris. Cependant, même si beaucoup de gens ont mobilisé un bel élan juste après les attentats – solidarité, force intérieure et collective, fermeté, dignité, free hugs, etc. – beaucoup ont oublié que « bloquer les émotions » ne signifie pas s’en être libéré. Et voilà que, les jours passant, remonte à la surface un flot émotionnel important qui traverse le pays tout entier.

Sentez-vous actuellement la tension qui monte ? On dirait que le pays tente de faire le grand écart : sécurité et liberté semblent être entrées en conflit. A quoi faisons-nous face ? A des thématiques collectives qui prennent racines au cœur même de notre être individuel. La plupart des gens (et je parle en tant qu’accompagnante quand je dis cela) aspire secrètement à être mis en sécurité, à retrouver le giron maternel perdu, à être « sauvé », materné, protégé. Ce besoin infantile est extrêmement vivace chez beaucoup d’entre nous, toutes tranches d’âges confondues. Il côtoie une aspiration plus autonome à la liberté de mouvement, liberté d’agir et de penser, liberté de se déplacer, reliée elle davantage au pôle paternel en nous.

Ce à quoi nous aspirons en arrière-plan c’est la paix. Nous voulons ressentir que cessent les conflits et tiraillement en nous quand se déroule sous nos yeux la scène du monde et ces vicissitudes. Sauf que pour parvenir à cela, ce n’est pas le monde qu’il faut changer, c’est d’abord en nous-même que tout se joue.

Quand la Nature nous aide à nous mettre en équilibre, son intervention mène progressivement à cet état intérieur unifié où presque plus rien ne réagit car presque plus rien ne vient entrer en résonance. Par conséquent, n’importe quelle actualité du monde peut être observée depuis cet état unifié avec une égale sensation intérieure. Cela signifie-t-il que nous sommes 100% calé sur la fréquence de la paix intérieure ? Dire cela ainsi serait mal comprendre ce que le mot « unifier » veut dire.

Pour observer paisiblement ce qui se passe dans le monde, vous avez deux options, que je rencontre régulièrement dans ma clientèle. La première, assez répandue vu l’ampleur des phénomènes de déséquilibres mondiaux actuels, consiste à « se verrouiller sur la paix », rejetant sous le tapis tout ce qui correspond à la « non-paix » (agitation, guerre, violence, etc.). Les gens qui viennent avec un tel blocage au cabinet, ont besoin d’une intervention tout en douceur pour que s’abaissent progressivement les barrières, que le stress sous-jacent soit traité et éliminé, et que l’équilibre au « point zéro » (le point de réunification des pôles contraires) puisse s’opérer.

La seconde option est justement celle du point zéro : accueillir accueillir-ce-qui-vientsimultanément la paix et la non-paix, et les laisser s’agréger ensemble, tout en laissant partir tout ce qui en soi n’a plus lieu d’être et de se pérenniser. Pour le dire autrement, l’état d’équilibre cible d’une « paix intérieure » vécue sainement, consiste à ce que certains aspects en nous convergent et s’unifient, et à ce que d’autres s’en aillent. Pour le tri, laissez faire la vie qui œuvre en vous jour après jour : elle sait, ne vous occupez pas du tri.

Notre meilleur atout, dans des périodes de grands mouvements sociaux, sera de prendre soin de nous, et de nous assurer que nous ne nous raidissons pas trop face à ces grands mouvements collectifs. La sécurité côtoiera toujours en nous l’insécurité, et la liberté ira de pair avec la non-liberté : c’est ainsi que nous pouvons vivre en unité avec toutes nos possibilités. Apprenons à accueillir chacune d’elle en relâchant les tensions : relâchement de l’esprit (en essayant de voir si nous parvenons à trouver ce qu’il y a de bon dans tous les points de vue des forces en présence), relâchement du corps (détente musculaire, desserrement de la mâchoire et des zones contractées), relâchement des émotions (que ce qui doit sortir sorte, que nous prenions le temps de nous aérer, de doser notre exposition à des faits générateurs d’émotions puissantes, de respirer profondément et en conscience…). Et peut-être aussi, si cela entre dans vos repères, relâchement spirituel : laissez-vous porter, croyez en votre soleil intérieur, vivez l’instant, un jour à la fois…

Voilà ce que j’avais envie de partager aujourd’hui, en forme de décryptage de que peut être la paix réellement vécue, celle qui s’enracine dans notre complétude d’être humain.

N’oubliez pas que la Nature vous propose son aide aussi, que ce soit en forêt ou par le biais des séances que je propose.

Prenez soin de vous.

Gaëlle


A propos de l’auteur

Gaelle-BERNY-Automne-2Praticienne en médecines douces je combine la kinésiologie et le magnétisme pour remettre en équilibre les personnes qui me consultent, avec d’excellents résultats.

Plus d’infos sur mon site professionnel :  http://www.gaelleberny-magnetisme.com/


(photos  : https://fr.pinterest.com/pin/570972058983793821/ et https://fr.pinterest.com/pin/519954719459441243/)

Publicités

Une réflexion sur “Trouver la paix en soi, la vraie.

N'hésitez pas à laisser un commentaire !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s