Hypersensibles : réduire la voilure pour plus de confort

sapin-enneigé

Bonjour à tous !

Je reviens aujourd’hui avec l’envie d’écrire sur un de ces thèmes que j’ai découvert en travaillant aux côtés des intelligences de la Nature et qui apportent de nombreux bienfaits. Le thème du jour ? Comment les hypersensibles peuvent, avec l’aide appropriée, calmer le jeu. Bien souvent, la croyance est répandue que l’extrême sensibilité est une donnée statique : « c’est comme ça, on n’y peut rien », en somme. Je voudrais ici avancer précisément le contraire.

Ces derniers mois, j’ai eu l’occasion de vivre concrètement ce que je vais vous présenter là.

Vous avez sûrement entendu parler des « dons ». Untel a le don de clairvoyance, tel autre est médium et cause avec les morts, telle autre a des prémonitions sur les événements futurs… Et bien chez les hypersensibles, bien souvent, de telles facultés résultent de leurs circonstances de vie, plus que d’un « don ». Le stress excessif vécu dans l’enfance conduit en effet certaines personnes à amplifier exagérément leurs différents sens, y compris perceptifs. Au quotidien, les hypersensibles, disons-le franchement, galèrent pour trouver leur équilibre. Du coup, ils essaient tant bien que mal de composer avec des sens sur-amplifiés : certains en font leur métier, d’autres se créent un personnage autour de cette faculté leur permettant de donner du sens à cette faculté dans leur vie…

Ce qu’ils ignorent la plupart du temps, et que j’ai appris de la Nature, c’est que ces facultés excessives peuvent être réduites voire « rendues » selon le cas. C’est-à-dire qu’il n’est écrit nulle part « toute ta vie ta galèreras ainsi, et tu n’y pourras rien changer ».

En fait, si, on peut changer la donne. Ce n’est pas forcément en claquant des doigts (puisque de tels sens sur-amplifiés l’ont été à la base pour de « bonnes raisons », souvent liées au mode « survie » de l’enfant) mais cela peut s’opérer en douceur et avec un peu de temps et de patience. Je l’ai fait, et voici ce que je découvre jour après jour après avoir fait ce choix de « réduire la voilure sensorielle » :

  • Mes sens sur-amplifiés ne me manquent pas (preuve que la Nature et moi avons travaillé efficacement de concert pour préparer le terrain)
  • Mon niveau de confort au quotidien a augmenté en flèche : avant, je finissais une journée chargée avec une migraine ophtalmique et la sensation d’être « saoûle ». Maintenant, je peux gérer sans effort la vie de famille en rentrant du travail, et me sentir pleinement disponible pour cela. La saturation psychique a disparu.
  • La joie s’invite à la place de toutes ces facultés sur-amplifiées : quand vous fermez la porte à des recours excessifs au futur ou au passé, à des facultés analytiques ou perceptives trop développées, ce qui reste c’est l’étendue du présent et l’obligation de vous adosser à autre chose qu’à vos sens, puisqu’ils ont diminué d’ampleur. Presque mécaniquement, s’ouvre le recours à un autre point d’appui, sur un truc indéfinissable et vaste, tranquille et protecteur, qui vous berce quand vous touchez vos nouvelles limites. C’est la foi qui pointe son nez, la foi dans la vie.

Peut-on dire qu’un tel travail ne fait que ramener l’hypersensible dans une zone plus restreinte de possibilités ?

margueriteNon, ce serait mal comprendre la démarche. Voici comment je perçois ce travail d’abaissement des sens : imaginez une marguerite dont les pétales seraient de taille différente. Certains seraient super allongés, d’autres très courts. Voilà à quoi ressemblent la plupart des humains, sachant que l’hypersensible présente des écarts de taille de pétales supérieurs à la moyenne. Ses niveaux de déséquilibres intérieurs sont plus marqués que chez les autres, pour le dire autrement.

Par conséquent, quand l’hypersensible veut évoluer ou progresser dans sa vie (il va en formation, il apprend de nouvelles connaissances, il perfectionne un savoir-faire…) il va toucher rapidement une zone d’inconfort nette voire rédhibitoire (le corps peut tomber malade, des douleurs aigues peuvent se manifester, le niveau de saturation psychique pourra frôler des niveaux inquiétants…). Pourquoi ? Parce que ses pétales trop allongés limitent finalement toute progression, ou la rendent inconfortable. L’hypersensible ne gère pas bien ses facultés expansées et les incidences connexes (émotions, corps, esprit).

En revanche, si vous travaillez avec la nature, elle va commencer par progressivement amener les pétales à un même niveau, nivelant les écarts de taille vers une dimension acceptable pour l’individu-marguerite. Après ce premier pas qui va « réduire la voilure » sur certains pétales, vous pourrez recommencer à évoluer, à progresser… mais cette fois en maintenant un équilibre global dans la progression : pas un pétale ne partira plus vite que les autres, tous fonctionneront de concert et la croissance sera harmonieuse.

Regardez les marguerites ! Croître en symbiose à un rythme concerté simultanément sur plusieurs plans, la nature le fait constamment ! Et le résultat final est le suivant : celui qui accepte d’être en apparence une tortue au départ, pourrait bien dépasser le lièvre sur la ligne d’arrivée… 😉

Si vous vous reconnaissez dans ces mots, et dans le profil d’hypersensible, et si l’envie vous prend de vous faire le cadeau d’améliorer votre confort, alors sachez que c’est possible. Les séances que je donne ouvrent notamment cette possibilité-là.

Gaëlle


A propos de l’auteur

Gaelle-BERNY-Automne-2Praticienne en médecines douces je combine la kinésiologie et le magnétisme pour remettre en équilibre les personnes qui me consultent, avec d’excellents résultats.

Plus d’infos sur mon site professionnel :  http://www.gaelleberny-magnetisme.com/


(photos : https://fr.pinterest.com/pin/92816442299369189/ et https://fr.pinterest.com/pin/457819118348915353/)

Publicités

N'hésitez pas à laisser un commentaire !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s