Ici et maintenant… ou pas

bullesBonjour à tous !

Voilà quelques mois que je n’ai pas trouvé l’inspiration pour écrire. Et bien c’est ce soir que je reviens au clavier. Avec l’envie de vous partager une petite anecdote.

Cette histoire est celle d’une femme qui s’est relevée d’un cancer. Au fil des jours qui ont émaillé sa maladie, cette femme raconte qu’elle a commencé par s’en remettre à ce qu’elle avait pu lire de la sagesse orientale bien avant de se savoir malade. « Ici et maintenant » fût son premier refuge. Quand le mal a fait son nid en vous, quand la machine à peurs se met en route, il devient quelques fois pénible de ne pas verser dans l’angoisse. La profondeur insondable des peurs qui s’éveillent en soi dans pareil cas n’a d’égale que l’envie de fuite généralement associée. Alors, cette femme a choisi de « réduire la focale », comme avec un appareil photo : rétrécir le champ visuel au seul moment présent. Juste ici et maintenant. Un pas à la fois. Un jour à la fois. Et si d’aventure même la journée prenait des allures insurmontables… alors une heure à la fois. Ou une minute. Réduire la focale au degré juste, celui qui libère de tout futur et permet de s’absorber dans l’instant. Et s’y tenir, ne pas lâcher. Rester fermement ancrée à cette détermination du moment présent.

Et puis cette femme a trouvé autre chose sur son chemin. Un jour qu’elle allait à l’hôpital faire des rayons, elle s’est rendu compte que « ici et maintenant » lui faisait perdre pieds à nouveau. Dans ces couloirs froids, avec des médecins pas toujours au top côté gestes et paroles, la maladie a semblé reprendre des proportions inacceptables. Alors, laissant opérer la sagesse, cette femme a décidé d’inverser la vapeur : de « ici et maintenant » elle a basculé sur « ailleurs, et très loin dans le futur ». Et son esprit s’est évadé. Déshabillage en cabine, protocoles des rayons, les murs couleurs vert pâle… Tout s’est estompé tandis que son esprit tissait une autre réalité. Dans 20 ans, elle se voyait là-bas. En Australie, en équateur, ou en Norvège… Qu’importe. Elle sentait le vent dans ses cheveux,  son corps vivant de santé et vibrant d’énergie… Elle se voyait maquillée légèrement, un verre à la main. Ouvrant la focale intérieure sur ses 5 sens, elle avait quitté l’hôpital.

Cette femme a navigué ainsi durant toute sa maladie, alternant des focales plus ou moins grandes sur le moment présent, et des moments d’évasion totale.bottes-soleil-rayon

Rester souple, danser avec la vie. Quoi qu’il arrive, éviter les dogmes rigides car tôt ou tard, leur exact inverse nous sera utile. Point zéro, le point qui fait danser les contraires. Même le fameux « ici et maintenant » peut devenir aberrant en certaines occasions… La sagesse source de la vie se fout vraiment de tous les préceptes, y compris ceux étiquetés « sagesse » !

Ces dernières semaines, j’ai eu maintes occasions de parler « force intérieure » avec plein de personnes différentes, en clientèle ou ailleurs. J’ai parlé avec des gens « abîmés par leurs expériences de vie », nous avons évoqué la souffrance, et ce qu’elle a quelques fois d’insurmontable, d’impossible à endiguer. Quand rien ne soulage que nous reste-t-il ? Peut-être justement l’alternance de ces phases, entre l’évasion et la présence à l’instant. Non, tout ne se transcende pas en se braquant de force sur le moment présent. Oui, parfois, laisser l’âme vagabonder est la meilleure chose à faire. Se ressourcer ailleurs, autrement.

Vous avez sûrement vous aussi connu des moments de douleur, physique ou morale. Rares sont les gens qui n’ont pas connu cela. Vous en connaîtrez encore. Et puis aussi des moments-lumière, des espaces d’éclaboussures de joie qui jaillissent dans le corps et le cœur en même temps. Aussi. Ne rien attraper. Juste laisser la vie couler. Et dans les moments pénombre, se rappeler que veiller ou voyager sont deux compagnons amis de l’âme.

Puisse cette histoire résonner là où elle le doit… Cueillez ce qui vous parle, laissez le reste.

Belle nuit à tous et à toutes !

Gaëlle


A propos de l’auteur

GBerny-022016Praticienne en médecines douces je combine la kinésiologie et le magnétisme pour remettre en équilibre les personnes qui me consultent, avec d’excellents résultats.

Plus d’infos sur mon site professionnel :  http://www.gaelleberny-magnetisme.com/


(photo : https://fr.pinterest.com/pin/345088390178844994/ et https://fr.pinterest.com/pin/364510163572957022/)

Publicités

Une réflexion sur “Ici et maintenant… ou pas

  1. Je viens de découvrir votre article qui tombe à point.
    J’avais passé ma journée à me dire que je n’avais finalement plus de rêves et qu’ils étaient de toutes façons inutiles.
    Mais de vous lire me donne de nouveau envie de me tourner vers mes présents de demain (d’ailleurs présent signifiant aussi cadeau).
    Et même si pour l’instant « l’ici et le maintenant » est gris et sans relief, je sais que de tourner à nouveau mon regard vers des horizons plus colorés, me permettra de changer le cours des choses.
    Bonne soirée à vous
    Valérie

    J'aime

N'hésitez pas à laisser un commentaire !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s