Quand il n’y a plus rien à guérir… Il reste à co-créer le monde.

Quand il n’y a plus rien à guérir…

Il reste à co-créer le monde.

icebergBonjour à toi, ami lecteur !

Dans ce blog, je viens te partager un peu de mon cheminement du moment. Et j’écris en co-inspiration avec mes partenaires, les intelligences de la Nature, une fois n’est pas coutume. Mais tu vois, l’ami, cette fois ce travail co-inspiré fait encore plus sens que d’habitude… Parce que quelque chose a changé.

Il y a des moments dans la vie où la subtilité de certaines prises de conscience a le pouvoir de nous propulser dans une autre dimension intérieure. C’est précisément l’expérience que j’ai fait il y a quelques temps et qui commence à se répercuter en écho d’une bien jolie façon. Et, parce que je suis sûre que cela parlera à certains ici aussi, je viens en partager les grandes lignes. T’es prêt ?

Alors voilà : depuis quelques années je travaille avec la nature, me reliant à ces intelligences pour œuvrer de concert avec elles, à partir de nos « espaces divins » respectifs. On appelle cela de la co-création. Et ensemble nous unissons nos compétences pour aider les personnes qui viennent me consulter à aller mieux. Je me tiens donc, en termes de vocabulaire, à la croisée de deux univers : celui de la guérison (développement personnel, psychologie, travail sur soi, blessures d’enfance, mémoires, etc.) et celui du pouvoir intérieur du créateur divin (qui, dans un tout autre registre, se tient en réalité en un autre espace-temps que le registre de la guérison… mais j’y viens !).

Récemment, j’ai connu un épisode de ras-le-bol monumental. Le genre de moment où tu te réveilles avec des sensations bien pourries du tout petit bébé que tu as été autrefois… Et qui visiblement a bien souffert ! Et ce matin-là, va savoir pourquoi, la petite voix qui déjà râlait en moi depuis quelques mois est enfin parvenue à percer le silence et à se faire entendre. Et la petite voix disait : « ce n’est pas ce que je veux vivre !!! ». Après un temps d’écoute, j’ai fini par nommer deux ou trois trucs :

  • C’est vrai que ça commence à me gonfler grave depuis quelques temps de travailler en « guérison sur soi ». Cela me semblait de plus en plus interminable et si je le faisais, c’était, comme tout la monde, dans l’espoir de vivre un jour un état intérieur durablement plein d’amour, de joie, etc. Et pas juste les jours fériés. Pas juste en pointillé. Pas juste durant mes séances (où la connexion élargie me donne la banane invariablement !).
  • Il doit donc exister une autre voie, une possibilité de vivre MAINTENANT cet état recherché et pas dans 25 ans, après une loooooooongue thérapie.
  • Et sur le moment je me suis avoué que je ne savais pas vraiment comment faire… Que je n’avais pas d’autres moyens que ceux que je connaissais…

Ce jour-là, quelque chose dans l’univers a répondu. T’as demandé ? OK, voilà la réponse : j’entends dans une vidéo ce même jour un type dire en substance : « comme tu es créateur, et puissant dans ce que tu crées, si tu décides de guérir, de « faire l’expérience de la guérison », alors la vie va te servir des choses à guérir, par paquets de douze ! En réalité, ici et maintenant tu es déjà guéri, déjà complet, déjà parfait, déjà de l’amour sur pattes. Choisis ce que tu décides de vivre attentivement, car la vie te sert ce que tu décides : en réalité tu ES la décision ! ».

Blanc. Silence. Et un gros tilt : mais bien sûr ! Il a raison ! J’ai décidé qu’il y avait des trucs à guérir avant de vivre une expérience plus unifiée ! Et j’ai trouvé plein de moyens thérapeutiques, de techniques et autres pour m’aider à vivre cette expérience ! Et là, comme j’en ai marre, je vais jeter cette croyance et m’ouvrir à tout le bon, l’amour, la joie, et maintenant !

Le petit saboteur intérieur a tenté sa chance en ces termes : oh mais purée, ça fait tellement longtemps que tu crois à ça que t’a du créer un paquet d’énergie ! Cela va prendre du temps pour passer à autre chose…

Le même gars dans sa vidéo poursuivait ainsi : « le temps, c’est toi qui décides de l’utiliser ou pas. Si tu veux vivre « il me faut un peu de temps pour … » alors tu crées cette réalité. Mais en fait, tu peux aussi décider l’instantanéité. Cela fait partie des possibilités. Toujours ».

Et j’ai senti que tout s’ouvrait. Tout s’arrêtait. Les heures qui ont suivi ont été majestueuses, et profondément jouissives ! De l’amour de partout, il en coulait à travers le corps, les sensations, le regard… Et l’univers répondait en me montrant l’amour autour de moi, la beauté…

La Nature m’a proposé le lendemain de retirer ce qui restait de cette espèce de « feuille froissée » dans mon aura, celle qui comportait l’ancienne décision « je dois guérir de… ». Et depuis, j’ai bien senti que j’ai tout le savoir-faire nécessaire en moi pour parler depuis la logique de créateur divin, et que celle de la guérison n’est simplement plus là.

A mon avis, on va commencer à bien s’amuser dans les temps qui viennent ! Hier, j’ai fait une vidéo pour les participantes de Tourne-Soleil, vidéo que je sentais nettement « placée dans l’espace de co-création » entre elles et moi… Leurs réactions nous ont enthousiasmé (avec la nature) tant elles ont reçu la vidéo avec joie, synchronicité extrême, et sentiment de perfection. Tout se place parfaitement quand on est dans cette énergie !

Pour aller plus loin : équilibre vie privée / vie professionnelle

Un dernier point que nous avions envie de vous partager et qui, peut-être pour toi l’ami, va savoir, pourra être utile.

Quand le regard intérieur se cale sur une décision du type « je fais l’expérience de l’unité en toutes choses, de l’amour sous-jacent à toutes choses »… Alors ton monde tout entier change. Si tu avais l’habitude d’aller au boulot fatigué par ce que tu y voyais (les comportements des gens, les jeux de pouvoir, les tâches qui ne servent  rien, les logiques abrutissantes, etc.) alors tu vivais l’effet d’une ancienne décision qui était « faire une expérience ne reflètant pas l’unité, la joie, l’amour, la perfection » – tous ces termes étant, dans l’énergie, des synonymes interchangeables. Voilà jusqu’où va ton pouvoir créateur, ta puissance réelle. La vraie question sera donc de se demander si ce que tu vois sous tes yeux te convient encore. Si tu te sens en phase avec ce que tu perçois, car cela reflète tes propres choix en tant que grand créateur divin.

Si tu commences à vibrer « je choisis l’unité, l’amour », alors tu vas voir cerefletla se refléter dans ton monde aussi. Ce n’est pas une expérience de « vie privée », qui resterait dedans : cela affecte le dehors aussi ! Et tu vas te sentir peu à peu rempli par cette énergie, elle va aussi sembler remplir tout l’espace autour de toi… De sorte que ton équilibre entre « vie privée » et « vie professionnelle » va changer aussi. Pour le dire autrement : tu vas faire la jonction entre toutes choses (expériences, relations, environnement..) et réaliser que tu te reflètes dans chaque élément vu (un peu de toi dans les autres, dans les arbres, dans la terre sous tes pieds, dans les événements du quotidien…).

C’est un drôle de chemin. Mais ici et maintenant, l’amour peut commencer son job ! Il n’y a plus rien à guérir, seulement à explorer. Que l’amour soit !

Avec tendresse,

Gaëlle  & ses partenaires, les intelligences de la Nature.


gberny-2017-2Praticienne en médecines douces, je travaille en magnétisme aux côtés des intelligences de la Nature. Retrouvez-moi sur mon blog « Fortifiez vos ailes », sur mon site professionnel : http://www.gaelleberny-magnetisme.com/ et également sur le site du programme Tourne-Soleil : http://www.tourne-soleil.com


(photo : https://fr.pinterest.com/pin/342766221624938518/ et https://fr.pinterest.com/pin/309059593167412785/)

 

Publicités

4 réflexions sur “Quand il n’y a plus rien à guérir… Il reste à co-créer le monde.

  1. Coucou,
    Moi qui n’arrête pas de râler en ce moment en me répétant j’en ai marre de vivre tout cela… Absolument tout, le boulot, mon rapport au monde, le manque de joie etc… Quand je me connectais à facebook, je tapais la lettre f et s’affichait toujours ton blog avant ma requête cela m’agacait puis ce soir, me voici en train de te lire et je suis surprise, confuse comme si tu apportais la réponse mais qu’une partie de moi avait une sorte d’hallu quoi c’est possible et on peut le garder ce champ ouvert où la complétude et la guérison est déjà là… Un NON d’incrédulité s’impose et un « je voudrais tellement arrêter de galèrer » mais je ne sais pas comment faire, penser uniquement comme tu le dis ci dessus ne semble pas suffire, pas ds ma conscience à l’instant où je t’écris mince quoi faire « pour ne plus rien faire, cesser de chercher, être dépourvue d’une tension vers une direction » j’ai lu par hasard vivre sans effort de krishnmurti et mon cœur trépigne d’être dans cet état et mon être lui se sent fatigué sur tous les plans seul le plan spirituel semble se marrer et me pousser ds cette voie avec une impatience enfantine qui attend l’arrivée du père noel! État général bof et toujours cette question « que faire? »

    Aimé par 1 personne

    • Je vais te faire la réponse courte (j’ai déjà répondu plus largement sur le post « jumeau fantôme ») : SOIS CE QUE TU VEUX. et maintenant. Voilà. « Sois » du verbe « être », pas du verbe « faire », hein ! C’est pas avec le mental que tu résous l’équation, mais plutôt avec la conscience. Sans forcer. Juste avec une vraie décision : maintenant, sois ce que tu veux VRAIMENT. Et observe… Bises la miss !

      Ajout de la nature, a posteriori, en découvrant ton commentaire : « comme quoi, la relaxation est vraiment une clé majeure de la santé humaine »… A bon entendeur : l’état dans lequel tu as écrit hier, t’empêchait probablement de voir clair, car le mode « relaxé » n’était pas accessible. Si cela avait été le cas, tu aurais pu être observatrice d’une sorte de « diable qui jaillit de sa boîte », palpable dans tes mots… Mais pour voir cela, l’état de relaxation est requis. Penses-y la prochaine fois que tes questionnements s’emballent, ça pourrait être la clé ! Bises de nouveau.

      J'aime

      • Ce complément d’information m’aide bcp et je te remercie! C’est bizarre j’ai l’impression de vivre un rêve car j’ai chercher une formation de relaxologue-sophrologue en me disant que guérir les gens oui mais par cette voie ce serait juste! Et pan la nature qui parle de relaxation! Je cherche effectivement un truc proche du relâchement naturel mais profond (en pleine période de partiel oû j’enchaîne heure de cours et heure de révision week end compris) ce n’est pas un hasard du tout! Au milieu de ce temps de travail je m’applique à faire des siestes, m’isoler des autres apprenants, et me détacher des situations ou personnes négatives je m’exerce à trouver l’équilibre tension-relâchement (verticalité) c’est super intéressant! Merci beaucoup pour ce retour c’est enrichissant!

        Aimé par 1 personne

  2. Oh comme j’adore ! Les signes s’amplifient drôlement quand on se cale sur un choix d’unité et d’amour, j’en raconterai peut-être certains ici prochainement, c’est franchement marrant. Et au passage, ton énergie à changé entre les deux commentaires… ça fait du bien de te lire plus posée, et revenue à ton propre équilibrée du moment. À bientôt sur le chemin ! 😉🌹

    J'aime

N'hésitez pas à laisser un commentaire !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s