Régule ton stress en fin de journée : nos conseils

montagne-lacMon lapin,

si tu parviens à dépasser ces premières lignes sans te sentir heurté du vocable de lapin, alors tu seras un heureux veinard. Parce que ce blog, mon lapin, pourrait bien te donner des possibilités nouvelles pour équilibrer ton bateau qui tangue en bout de journée. Et puis, aujourd’hui est une journée où je t’appelle « mon lapin ». Cherche pas, c’est comme ça me vient. Note que j’aurais pu opter mon « mon hamster chéri », ou encore « cher petit canard ». Tu vois, que des noms d’oiseaux.

Une nouvelle fois, la Nature et moi écrivons en co-inspiration (et non, je ne crois pas vraiment que le coup du lapin provienne de la Nature). Nous sommes venus te causer « stress », l’ami. Le p’tit stress journalier qui grignote nos concitoyens jour après jour, dans le silence de la cambuse corporelle. Celui qui fait des petits au fil du temps et compose le fond de commerce, à terme, des thérapeutes de tous poils. Tu vois, mon lapin, cette vie à laquelle nous nous astreignons comporte par bien des aspects des mécanismes éreintants pour le corps et l’esprit. Et chaque jour, rendus au retour du travail, franchissant le seuil de notre « home sweet home », il n’est pas rare que nous éprouvions parfois une sorte de pesanteur sourde, de fatigue latente et généralisée. Parce que ce monde nous épuise, comme les ressources de la Planète d’ailleurs. Et toi, mon gros lapin, ce monde te voit aussi comme une ressource…

Du coup, soit tu vires révolté du Bounty, soit tu commences à prendre soin de toi, et de ce qui t’est donné pour vivre. Ton corps abrite ton essence divine… Prends-en soin ou gaspille-le, c’est au choix. Tous les lapins ont le choix, mais préfèrent souvent faire comme si, en fait, non.

La Nature me soufflait à l’oreille, en préparant ce blog, qu’elle perçoit deux types de stress dans notre société. Deux manières de se détraquer progressivement. Qui génèrent la plupart des maux et pathologies que nous rencontrons au quotidien. Alors du coup, regarde comme on est sympas mon lapin : on vient te partager tout ça, et même de quoi agir dessus par toi-même. Parce que plus on sera nombreux à s’occuper de cette érosion lente qui grignote nos territoires intérieurs, plus vite l’humanité relèvera la tête et posera enfin les « gestes qui sauvent ».

Ce qui peut se lire dans le champ électromagnétique d’un être humain « de retour du boulot » comporte ainsi généralement soit un stress impactant la qualité du sommeil, soit un stress impactant la gestion saine des déchets de l’organisme. Parce que cette société dans laquelle nous évoluons, mon lapin, nous formate pour être des hamsters qui courent sans cesse dans leur roue (impact sur le sommeil à force de se programmer pour être des Super-Héros dans tous les domaines) : rapidité des moyens d’informations et de communication qui nous submergent (mails, réseaux sociaux, flux tendus…), exigence collective tendue (bêtement) vers le « toujours mieux, toujours plus » qui doit filer jour après jour de nouveaux cheveux blancs à Pierre Rabhi dans le fin fond de son Ardèche… Bref : tu dormiras un autre jour, mon lapin. Pour l’heure, soit productif, et met de la productivité dans TOUT : ta bouffe, ton sport, ton travail, tes relations sexuelles… Rhaaa, les bons petits lapins que voilà !!!

Le deuxième type de stress qui peut se lire dans l’aura d’un humain de retour du taf, c’est souvent le stress qui dérègle le fonctionnement épuratif de l’organisme. Là, tu te retrouves à manger une pâtisserie sur le chemin de retour du boulot et pan ! Tu prends du poids jour après jour. Tu te chopes des problèmes de peaux, plus ou moins gênants et supportables : de menues plaques ici ou là, ou carrément plus… Tu ballonnes, tu tortilles côté intestins. Tu te retrouves constipé ou sensiblement déréglé de ce côté-là. Parfois c’est des alternances diarrhées / constipations… Tes intestins t’emmènent sur internet faire des recherches sur « intolérances au lactose », « au gluten » et « à la vie en général ». Tu te sens insatisfait, souvent, tu manges pour étouffer ce truc dont tu ne sais pas quoi faire, et ton corps varie. Yoyo du poids, ou simple sensation « d’encrassement »… Tu tentes bien de faire ta « détox printanière » (avec une appli sur ton portable qui te la promet « performante », petit hamster…) et tu finis un beau matin par te demander si c’est pas toute l’année que tu devrais détoxer ton organisme. Même qu’à force tu te demandes si ton corps c’est pas juste une poubelle géante. Un truc explosif à surveiller comme une centrale nucléaire de 30 ans d’âge. Qui pourrait bien faire des siennes n’importe quand. Ton corps et toi, mon lapin, avez un sérieux problème à ce stade… Parce que ce qui rompt la bonne marche d’un mécanisme voué à fonctionner naturellement, c’est la déperdition du tissu même qui sous-tend chaque rouage de ce système, chaque circuit, chaque étape d’une nutrition saine et d’une gestion saine des déchets corporels : c’est l’amour, lapin. L’amour. Et comme on est des grosses buses, nous les humains, pour requalifier un système (quel qu’il soit) en flux croisés et harmonieux d’amour, et bien la Nature nous file ses secrets.

C’est pour cela que pour le stress n°2, celui qui dérègle la fonction épurative saine de ton organisme, nous t’avons mijoté une séquence de méditation sur une semaine pour amorcer un changement de taille en t’offrant à toi-même (et à ton corps) ce que la Nature sait faire de mieux : les éco-systèmes type forestiers. Si tu ressens donc que tu es concerné par ce stress-là, alors va faire la séquence proposée, et tu nous en diras des nouvelles dans les semaines qui suivent ! Clique sur « espace méditations » pour y accéder. Et ici pour en savoir plus sur cette séquence.

Si par contre tu te reconnais davantage, mon lapin, dans le stress lié au sommeil, la Nature te propose ceci : tu vas travailler comme nous le faisons dans nos soins énergétiques holistiques, avec l’aide des végétaux. Pas de plantes à acheter, ni de formes dérivées type homéopathie ou fleurs de Bach. Non, juste l’énergie des plantes… Tu vas voir : c’est gratuit, totalement et constamment disponible, il n’y a pas de risque de mauvais dosage (l’intelligence de la plante s’occupe de cela pour toi) et cela pourrait bien te soulager grandement. Comment faire ? Et bien tu t’assois calmement et tu demandes « un pont avec telle plante » (liste juste après, soit patient lapin !). Tu respires et tu renouvelles ta demande de une à trois fois. Tu te détends, tu relâches tes crispations (et tes éventuels doutes quant à « ça marche vraiment??? ») : la vie se fout bien de nos doutes, elle fait des merveilles que nous méconnaissons et qui sont gracieusement offertes à qui se laisse chouchouter (enfin) par ses bons soins. Dans mon cabinet, je travaille avec des « ponts vibratoires » tout le temps : ponts avec des cristaux, ou des végétaux… Ce sont d’excellents alliés dans la stabilité de nos soins !

Une fois le pont mis en place, tu ne t’occupes plus de rien, si ce n’est de t’aérer un peu, et de te détendre au mieux. Le pont se libèrera tout seul au bout de quelques minutes. Toi, tu fais confiance, c’est tout. Et tu laisses ton corps s’ajuster à cette énergie  ciblée. A faire entre la fin de ton repas du soir, et le coucher. Quand tu sentiras que c’est le bon moment pour toi (idem pour les méditations « savoure ta vie » de l’Espace Méditations).

Trois plantes te sont proposées pour les problèmes de sommeil, selon le type de cas. Vois laquelle te correspond :

  • Aubépine : quand tes cycles de sommeil sont perturbés et que tu as l’impression de ne plus en être maître. (Les lunaisons, les ondes, ou que sais-je te donnent l’impression de diriger tes cycles en-dehors de ce que tu aimerais choisir pour toi). L’Aubépine te ramènera à des cycles dont tu es le gestionnaire.
  • Valériane : Quand tu te rends comptes que tu es littéralement submergé, notamment au niveau émotionnel. Peurs, tristesse ou colère te tiennent éveillé. La Valériane va calmer le jeu de ce trop-plein émotionnel efficacement et t’offrir une fenêtre de repos et d’apaisement.
  • Passiflore : Quand tu as l’impression d’être « roulé par des vagues infatigables ». Jamais crevé, toujours partant. Mille truc à faire et aucune sensation de fatigue. Tu tombes généralement, mais uniquement d’épuisement. Tes signaux de « dodo » sont partis en congés. Tu regagneras avec la Passiflore le retour progressif de tes signaux de sommeil, la baisse de cette tension extrême en mode veille pour t’autoriser une entrée plus apaisée dans ces terres de fatigue que tout ton corps semble fuir… La Passiflore va détendre la corde trop tendue. Et te redonner jour après jour du souffle pour tes journées, aussi. Tu seras mieux rechargé le matin.

Voilà mon lapin, pour ce partage du jour. Tu vois, ça valait la peine de se faire donner des petits noms doux, ce blog. C’est une mine pour te chouchouter et prendre soin de toi. Tu n’es pas un hamster l’ami, mais il t’appartient de faire mentir la société sur ce point. Jour après jour, avec une constance inébranlable… Et de bons sommeils réparateurs !

Prenez soin de vous, les amis,

Avec infiniment de tendresse,

Gaëlle & la Nature


gberny-2017-2Praticienne en médecines douces, je travaille en soins énergétiques holistiques avec les intelligences de la Nature (pour les personnes, les animaux, et les lieux). Retrouvez-moi sur mon blog « Fortifiez vos ailes », sur mon site professionnel : http://www.gaelleberny-magnetisme.com/ et également sur le site du programme Tourne-Soleil : http://www.tourne-soleil.com


couv-habitez-territoire>> Mon dernier livre, dédié aux anxieux et angoissés : « Habitez votre territoire intérieur » – Un protocole à faire chez soi pour retrouver davantage de calme et de paix au quotidien, jour après jour. 

 

 


(source photo de l’article : Pinterest)

 

 

Une réflexion sur “Régule ton stress en fin de journée : nos conseils

N'hésitez pas à laisser un commentaire !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s