Kung Fu : on n’est pas des pandas !

panda.jpg

Salut à tous !

Ce matin, je me suis réveillée d’humeur « Kung Fu ». Hier soir, nous avons revu en famille Kung Fu Panda, le dessin animé de Dreamworks, et cette nuit, voici comment j’ai décanté ce dessin animé et ses sous-jacents implicites… Petite analyse contemporaine pour que continuent à s’exercer notre vigilance et une vision affûtée pour trier ce qui est bon pour nous, en tant qu’humains, et ce qui corrompt notre nature profonde. Kung Fu Panda, bien qu’hilarant, ne fait pas exception à la règle. Et d’avoir ri durant plus d’une heure est peut-être justement le pire des pièges qui soit… Je vous emmène ?

Pour commencer, voici la bande annonce du premier tome des Kung Fu Panda, pour ceux qui ne l’auraient pas vu :

Commençons par jeter un coup d’oeil au héros. Ah ! Le héros… Déjà, la base de bien des films, séries et ouvrages actuels destinés aux enfants : il faut UN héros. Et donc plein de méchants. Et le stock de méchants doit se renouveler pour faire un tome deux, puis trois. Comme cela, le héros brille… Et après, on s’étonne que les gens attendent de Nicolas Hulot qu’il règle les problèmes d’environnement. Ben oui : c’est l’enracinement du mythe de « l’homme providentiel », ou du « sauveur » dont on nous gave depuis tout petits. Et côté gavage, ce gros panda est bien loti : c’est un goinfre fini. Il est gros, mange de manière compulsive quand il est contrarié, et il a baigné depuis tout môme dans ses rêves de kung fu. Il sait tout ce qu’il y a à savoir sur le kung fu, au travers de ce qu’il en a vu. On sent le gavage télévisuel, de même (pour ceux qui connaissent) que Jason dans « le royaume interdit » (formidable film avec Jacky Chan et Jet Li) : le gamin se gave de films de kung fu, rêve kung fu, mais n’a jamais commencé un seul cours. Donc il rêve, mais ne fait que rêver. Pas de concrétisation « en vrai ».

Kung Fu Panda à ce titre va encore plus loin dans le délire que le Royaume interdit : il nous narre l’histoire d’un Panda qui va devenir le tant attendu « guerrier dragon » à partir d’une base de… Rien. Il a juste été grassement élevé à la soupe aux nouilles. Vous le voyez, là, le parallèle entre nous tous, hamsters élevés grassement et priés de travailler / consommer / et manger pour oublier qu’on y consacre toute notre vie ? Non ? Pourtant c’est une métaphore de chacun de nous. De gros pandas qui dorment en rêvant qu’ils font du kung Fu, sans vraiment s’y mettre.

Dans le film, 5 élèves assidus de Kung Fu sont purement ridiculisés par le Panda. leurs années de techniques, d’endurance, et d’entraînement sont balayées par la « topissitude » (comme il le dit) de ce gros panda qui arrive et « sait tout faire sans avoir rien appris ni s’être entraîné ». Voilà les p’tits loups : un bon modèle identificatoire pour nos enfants et nous-mêmes !

Restez gros, gras, dormez sur vos canapés à regarder des films qui vous rappellent qu’un jour vous avez eu des rêves… Et ne vous inquiétez pas si votre âme tape à la porte : un jour, vous sortirez de chez vous et « boum », vous serez un super-héros. Comme ça. Sans aucun effort, ni aucun entraînement de long terme (trop fatiguant !), ni aucun sacrifice (le gros panda continue de se baffrer durant tout le dessin animé, et l’on nous vend du Kung Fu qui fonctionne avec un appétit de goinfre… Mouais.)

Tout ça, c’est du vent. On le trouve idiot, vantard, etc. mais au final : c’est lui qui sauve la vallée en révélant ses dons. Comment ? « il faut juste y croire » nous dit la morale du film.

Alors oui, les amis, y croire, croire en nous est important. C’est essentiel même. Mais se leurrer en croyant qu’aucun chemin d’entraînement pour bouger nos habitudes ne nous attend, et bien c’est de la pure bêtise. Mais à bien y regarder, c’est ce qu’on nous vend. Partout. Combien de fois ce même schéma nous est déversé dans les oreilles actuellement ?

Regardez la « start-up nation » et tous ces gens qui veulent se lancer entrepreneurs actuellement, parce qu’on les berce du mythe du « c’est facile, y a k’a ». Mes amies entrepreneuses souriront, je le sais : au fil des années nous voyons arriver des wagons de jeunes recrues de l’entrepreneuriat, gonflées à bloc, et quelques années après… Il en reste peu. Celles qui durent sont les plus patientes, armées pour faire un bout de route, pour sa casser la gueule mille fois, pour se relever, pour s’endurcir, etc.

Tout ce qui vous vend de la facilité n’est pourtant pas que du rêve. La Nature par exemple nous montre qu’en suivant le chemin du moindre effort, nous gagnons en légèreté dans nos actes. Mais là où notre société corrompt cette belle loi du vivant, c’est en nous faisant confondre « peu d’effort » avec « zéro effort ». N’importe quel chemin de changement demande d’y investir de l’énergie, du temps, et de la patience. La persévérance perd de la force dans ce monde, chaque fois qu’on nous vend une barre sucrée pour oublier qu’on se sent juste mal émotionnellement.

Le Kung Fu est un art noble. Une magnifique discipline de la vie, et une belle métaphore du vivant. Le Yin et le Yang sont au coeur de ses apprentissages. Entrer réellement au coeur du Kung Fu, le vivre, c’est se transformer, durablement. Toucher à une autre évidence, un regard différent sur toutes choses. le Kung Fu est noble, alors préservons son essence dans ce monde, et arrêtons de nous rabaisser au rang de pandas joufflus : nous ne sommes pas des pandas. Nous sommes des humains en cours de réveil. Et le kung Fu vit en chacun de nous, comme au premier jour. Mais c’est la pratique qui le révèlera, pas nos rêveries sur canapés.

A bon entendeur !

Gaëlle

 


gberny-2017-2Praticienne en médecines douces, je travaille en soins énergétiques holistiques avec les intelligences de la Nature (pour les personnes, les animaux, et les lieux). Retrouvez-moi sur mon blog « Fortifiez vos ailes », sur mon site professionnel : http://www.gaelleberny-magnetisme.com/ et également sur le site du programme Tourne-Soleil : http://www.tourne-soleil.com


couv-habitez-territoire>> Mon dernier livre, dédié aux anxieux et angoissés : « Habitez votre territoire intérieur » – Un protocole à faire chez soi pour retrouver davantage de calme et de paix au quotidien, jour après jour. 


(source photo de l’article : Le parisien)

 

2 réflexions sur “Kung Fu : on n’est pas des pandas !

  1. Merci d’être là et de nous parler avec lucidité et réalisme : ça fait vraiment du bien ! Et non , je n’ai pas envie d’être un bon gros panda joufflu !
    Je vous ai découverte depuis peu , et j’aime beaucoup vos chroniques ,d’autant que je suis en plein processus de changement . Comme on dit « quand l’élève est prêt , le maître se présente  » .

    Aimé par 1 personne

N'hésitez pas à laisser un commentaire !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s