Un moment de légère déstabilisation

onde-douceBonjour à tous !

Envie de vous partager un truc ou deux, ici, ce matin. Histoire de faire vibrer quelques cordes ici ou là… Histoire de jouer de la harpe avec ce vaste monde. Encore un peu. De la musique pour harmoniser nos sourires.

J’ai vécu un drôle d’épisode cette semaine, et je m’en vais vous le conter. Des fois que ça trouve un écho chez d’autres, thérapeutes ou pas… Vous allez voir que la transposition est assez fascinante. Juste besoin de se reconnaître en tant qu’humain, cela suffit.

Environ 15 mn avant une séance en soins énergétiques, cette semaine, je me suis retrouvée aux prises avec un problème qui est venu me toucher intérieurement, vraiment fort. J’ai senti une inquiétude poindre en moi, en relation avec quelqu’un qui compte… Et cette inquiétude a soudain délogé une peur immense en moi. Pile un quart d’heure avant une séance. Génial. J’adore. Toujours un plaisir de faire face à ce genre de situation…

Même si « the show must go on », on n’en reste pas moins humains, nous qui œuvrons à aider nos semblables à se réaligner avec eux-mêmes, sur toutes sortes de sujets. J’ai donc fait ce que j’ai fait souvent dans pareil contexte : une prière rapide à mon Soi Supérieur, pour lui demander de « mettre mon processus en stand by » le temps de la séance.

J’ai reçu mes clients, une maman et sa petite fille de 2 ans. J’ai commencé le soin, je me sentais correctement en phase, dans mon élément en termes de ressentis. Et puis voilà que soudain, en plein milieu de la séance, déboule dans mon mental cette inquiétude, avec l’image de la personne associée. Moment de légère déstabilisation… Merde… ça ne devrait pas être là, ça me prend de l’énergie ce truc-là… J’ai besoin de me concentrer sur la petite fille…

Ce mouvement a été vraiment léger. Mais perçu avec suffisamment de finesse pour que je ressente l’effort que me demandait le fait de « tenir à l’écart mentalement mon problème ». Et puis soudain, peut-être parce que justement j’observais ces divers mouvements, j’ai senti comme un élastique relâcher. Une impulsion venue de je-ne-sais-où m’a suggéré de « tout inclure ». J’ai senti que ça allait aller. Une confiance indicible en moi, dans ce moment, dans ce bordel. J’ai alors cessé de lutté. J’ai inclus dans ma conscience tout ce que cet instant recouvrait : mes ressentis concernant l’énergie de la petite fille, ma conscience de mon état vibratoire général, ainsi que mon petit problème que je tenais dans un coin de ma conscience, avec gentillesse. J’ai ainsi pu rester focale sur le soin, sans difficulté, tout en gardant à l’esprit cette inquiétude et la personne associée.

Le soin s’est terminé comme souvent : l’enfant grimpe sur les genoux de sa mère, se blottit, me regarde intensément, ressentant ce qui s’opère de relâchement intérieur. Un amour embrase nos deux auras… Nous nous regardons, en silence, et ça me fait sourire… Good job everyone !

Une fois mes clientes reparties, j’ai pris le temps de dialoguer avec mes partenaires de travail, les intelligences de la Nature. Je voulais savoir si j’avais fait une connerie, ou pas. Savoir si, la prochaine fois, je devais envisager de procéder autrement, et si oui comment. Mais leur réponse a été que tout était absolument parfait. J’ai fait ce qu’il convenait de faire. Rien à modifier dans ma pratique, le mouvement était approprié et juste. Quant à moi j’ai vu mes peurs apparaître : ne vais-je pas polluer mon client si je me tiens avec mes problèmes activés en moi au moment où j’interviens pour lui ? Toujours cette éthique importante dans mon travail vibratoire. Respecter l’autre, ne pas lui nuire, suivre au mieux son chemin « à lui », avec mes possibilités « à moi »… Sauf que cette éthique peut en réalité prendre des voies diverses, dont certaines m’échappent parfois. Ma manière de faire ce jour-là émanait d’une consciente suffisamment focale, d’équilibres vibratoires suffisamment sains, pour que mes propres difficultés d’être humain ne gênent pas si elles apparaissent au milieu. J’ai assez de distance émotionnelle pour composer avec ce genre de situation.

Depuis, quelques jours ont passé. Je repensais ce matin à cet épisode, et m’est venue une image, très calme, très tendre aussi, de cette situation, vue sous un autre angle. C’est exactement la même situation quand vous êtes parent de jeunes enfants, et que, à l’occasion d’une fête vous parlez avec un autre adulte. Vous passez un bon moment, vous échangez avec cette personne, cela vous fait du bien… Et voilà que votre enfant déboule, en demande d’attention. Il vous tourne autour… « maman… maman… », insiste, revient… Au début on est tenté de le repousser, gentiment. Des fois d’ailleurs on le fait. Mais les mômes savent y faire ! Et souvent, ils reviennent… Alors vient un moment où le geste se fait naturellement inclusif. On prend le gamin sur les genoux, tout en poursuivant la conversation. On lui passe une main dans les cheveux, on caresse sa joue… Sans lui donner la totalité de notre attention car à ce moment-là nous sommes occupés. Les enfants anxieux qui ont peur de perdre notre attention, de se sentir rejetés ou abandonnés parce qu’on donne de notre attention à d’autres qu’eux, ont ainsi la possibilité de se sentir inclus, sans devenir « le centre du monde » à chaque fois pour autant. Pas de rejet, de l’inclusion douce, mesurée. Un geste mature, un acte d’amour pour « le petit » émanant du « grand en nous ». Un pont, opéré au travers de la tendresse pour la vie et les vivants de ce monde.

Ce que nous faisons pour nous-même, en-dedans, se reflète dans notre monde autour. Encore et toujours. Que la tendresse soit avec vous, les amis ! 😉

Gaëlle

 


B39FFDC4-B176-45AC-8161-264F5F9E5D68Praticienne en médecines douces, je travaille en soins énergétiques holistiques avec les intelligences de la Nature (pour les personnes, les animaux, et les lieux). Retrouvez-moi sur mon blog « Fortifiez vos ailes », sur mon site professionnel : http://www.gaelleberny-magnetisme.com/ et également sur le site du programme Tourne-Soleil : http://www.tourne-soleil.com


couv-habitez-territoire> Un livre dédié aux anxieux et angoissés pour retrouver la sérénité : « Habitez votre territoire intérieur » comporte un protocole à faire chez soi pour retrouver davantage de calme et de paix au quotidien, jour après jour. Un cheminement sur 6 mois de temps, pour une ré-équilibration en profondeur.

 


(photo: pinterest)

N'hésitez pas à laisser un commentaire !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s