Le pas de côté

Toute la noirceur (et ses dégradés en camaïeux de gris) qui te bouche la vue, n’est pas la totalité de l’expérience. Quand tu as le sentiment que si…. alors c’est que tu es collé quelque part. Il y a une adhérence dans l’invisible. Et elle t’empêche de reculer, et d’ouvrir ton regard à ce qui se tient autour, et ailleurs.

La vie qui se noircit à l’extrême demande bien souvent une intervention. Une aide. Pour relâcher ces points d’adhérence, à des mémoires, zones émotionnelles, comportements ancrés…. Se coller au noir peut être devenu, à force de répétition dans une vie, une addiction. Certains fument, d’autres mangent, et de nombreux autres se droguent aux énergies négatives. Quand tes écosystèmes internes sont dysfonctionnels au point de ne générer que du noir… permets-moi un conseil, vécu et appliqué encore et encore, l’ami : fais un pas de côté en toi. Lâche ton histoire. Lâche ce que tu crois. Lâche toute cette merde. Lâche même si t’as peur. Et ose, quelques instants, t’imaginer seul, absolument seul, quelque part dans l’univers…. Et demeure là un instant. Loin de tout ce que tu sais habituellement. Loin de tes rituels. De tes proches. De leurs histoires et problèmes. Loin de ce qui te tourmente. Prends une pause en solo au fin fond de l’univers. Et respire. Laisse-toi pénétrer de tout ce vide autour de toi. Et reste là. Écoute ton corps, qui fourmille encore de tout ce qu’il traverse actuellement. Laisse-le s’harmoniser pour quelques instants au son du silence. Au son du vide. Et de la solitude la plus totale.

A ton avis, combien d’amour cet univers autour de toi peut contenir ? Laisse venir la réponse…. Et laisse l’amour se montrer, là où tu es, dans ton moment solo dans l’univers. Laisse l’amour te rejoindre. Laisse venir à toi, remplissant le vide, tout l’amour dont tu as besoin. Tu n’as jamais été seul, l’ami. Pas un seul instant. Nous sommes tous là, avec toi, pour toi, reliés par le vide, ensemble dans l’amour.

Cesse de ne vouloir qu’une seule réponse quand l’univers a des milliers de propositions à te faire. Cesse de te nourrir de noirceur quand l’univers t’attend pour te nourrir d’amour. Cesse de croire que tu sais comment. Aussi. Lâche le comment. Ouvre-toi à la vie qui t’aime au lieu de rester à contempler la mémoire d’une vie tordue, assombrie et dévastée. Fais un pas de côté, l’ami. La vie se chargera de ta maison dévastée. Tiens-toi en ta demeure où le calme et l’infini règnent en maître. Et laisse la vie prendre soin de toi. C’est quand tu veux. Maintenant est toujours le bon moment.

Gaëlle ❤️

photo de l’Artiste instagram : elwafiey

N'hésitez pas à laisser un commentaire !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s