Confinement – jour 11 – synchronicités

Bonjour à tous !

Beaucoup de douceur, ici. Un calme s’est faufilé, entre les heures, et les nombreuses tâches à accomplir. Les jours se brodent entre eux. J’ai pris conscience que j’ai franchement pas l’élan de m’occuper des devoirs de mon gamin… Et lui, me le rend bien : pas envie de s’y mettre. Alors j’ai un peu oublié les mails de l’instit… J’avoue. Et puis mon mari s’y est mis. Tensions chez le bambin. Rouspétages. Perso, j’ai lâché prise. Je m’occupe de ma clientèle en ce moment, avec pas mal de séances à distance depuis 10 jours… De mettre mon site en ligne à jour aussi. J’ai jamais autant planté et réinstallé un site. Je m’y fais doucement. Je trouve que ça forge le système nerveux ces conneries. Progressivement, une tension de fond s’érode, se barre en miettes. Et voilà qu’un trou de silence se fraye un chemin. Une éclaircie douce. Je vois ma vie, légèrement décalée, en spectatrice. Je vois que rien n’est important, et que tout va bien. Je sens la grâce tranquille qui s’écoule en arrière-plan et nourrit tout, absolument tout…

Et le calme vient.

Je traverse actuellement l’une des plus grosses transitions de ma vie, et la quarantaine est venue tout mettre sur pause. Et soudain, tout est calme au centre du cyclone. Et les horizons se nettoient. Mieux : je vois que mon âme savait tout ça. Cette crise, elle l’avait pressentie, et elle l’utilise pour me propulser vers ma vie d’après. Je savais que j’aurais besoin de plus de clients « à distance », et voilà mes clients contraints par un mouvement collectif et anxiogène à faire appel à mes services à distance !

Et les connexions… Je vous en parle, ou pas ? C’est juste hallucinant. Je pars en Bretagne prochainement… Et j’ai donc commencé à méditer depuis quelques mois sur le fait de me relier à la « communauté bretonne », mon futur bassin de clientèle… J’ai laissé mon énergie s’ajuster et puis je laisse la vie faire son job. Et progressivement… Les bretons arrivent ! C’est tellement dingue à observer que j’en reste parfois scotchée ! Comme tout à l’heure, où j’ai atteint le summum de la surprise : une séance avec une jeune femme, qui me contactait depuis l’Arabie Saoudite. Une française, expatriée. Elle venait sur recommandation d’une autre dame pour qui je suis intervenue en Arabie Saoudite… Ravie de mon travail semble-t-il. Elle a tilté sur mon site car elle a vu que j’habite actuellement à proximité de la Haute-Saône, où elle est née… Et puis je lui ai dit que je partais en Bretagne, prochainement. « Où ça ? » m’a-t-elle lancé enthousiaste. « Finistère, entre Brest et Quimper. Je cherche encore le lieu. » Quelle ne fût pas sa surprise ! Elle a une maison à côté de Brest, où elle se rend tous les étés, et a longtemps habité sur le secteur : elle m’a proposé son aide et des contacts si j’ai besoin !

Alors voilà. Des fois tu crois qu’une crise mondiale met le monde à l’arrêt. Chamboule tout de manière désordonnée. Arrête les plans sans prévenir. Mais c’est sans compter sur ceux qui se sont simplement laissés emmener par la vie, sans trop résister… Et souvent sans piger le timing. J’ai suivi le flot depuis plus d’un an, laissant ma vie se retourner couche par couche, comme un terrain qui serait lourdement labouré. Je n’ai pas cherché à freiner ou à maîtriser le temps. J’ai juste nommé mes besoins d’être humain parfois apeuré. Je me suis alignée sur la douceur, le chemin facile… Et ça a fonctionné au-delà de mes espérances. Tout est si paisible actuellement. Tout est si calme. Et je vois que la suite se prépare sans aucun effort, avec des clients qui sont ravis de pouvoir me consulter durant leur confinement, d’avoir ce fil de vie ouvert pour libérer leur parole anxieuse, pour retrouver leur calme et aider leurs enfants, aussi, à s’apaiser. Ces soins énergétiques que je dispense sont une profonde bénédiction pour ce monde, je le vois bien. Être alignée sur le bon job, je le suis. Aucun doute. Toute cette foutue joie à discuter avec les uns et les autres, à puiser aussi un sens à ma propre existence dans ces mouvements d’humanité qui me relient à tous les autres, encore et encore, jour après jour, et me font grandir… C’est un précieux cadeau.

Alors oui, mon chemin frôle celui de tous les autres. Bousculée je le suis comme vous tous. Je l’ai assez partagé depuis 10 jours, me semble-t-il. Mais il n’y a pas que les peurs, les émotions, et l’inconfort. Il y a toute cette vie qui appelle, par en-dessous, qui prononce notre prénom dans le noir. Qui patiente. Et n’attend que nous. Notre manière d’être unique. Pour s’exprimer et fleurir là où la vie aime à nous vouloir. Dans le terreau qu’elle jugera le plus fertile. Dans mon cas, après près de 12 années en Bourgogne, c’est la Bretagne qui appelle. Et tout est si évident, que j’aime à m’asseoir, au soir, au bord de la fenêtre de mon monde, et regarder la vie qui se dit. Doucement. Paisiblement.

Prenez soin de vous, les amis ! La vie est si belle, et tant de promesses nous appellent !

Gaëlle


B39FFDC4-B176-45AC-8161-264F5F9E5D68Praticienne en médecines douces, je travaille en soins énergétiques holistiques à distance (pour les personnes, les animaux, et les lieux). Retrouvez-moi sur mon blog « Fortifiez vos ailes », sur mon site professionnel : http://www.gaelleberny-magnetisme.com/


(photo pinterest)

N'hésitez pas à laisser un commentaire !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s