Confinement – jour 23 – les bourrelets du mental

husky-laisseSalut les amis !

Je reprends mon fil rouge, déroulant tranquillement ma pelote du moment, d’un article à l’autre. Aujourd’hui, je viens vous parler de bourrelets. Nan, promis je ne vous causerai pas « avoir la forme en maillot d’ici l’été », ni même « espérer rentrer encore dans votre pantalon fétiche après le confinement » ! Haha ! Les « bourrelets à ne pas trop montrer », c’est l’image symbolique que j’ai reçue pour inspirer cet article… Et ça me parle grave ! Laissez-moi vous raconter un peu de quoi je cause. Je reste sur mon sujet du moment : confinement = des aspects cachés anciens en chacun remontent à la surface, et il s’agit de savoir comment gérer cela…

Ou pas. D’ailleurs, personnellement j’ai fait un joli tour de toboggan ces derniers jours. Un vrai parc d’attraction dans ma tête ! Des émotions d’une intensité hallucinante, et un face-à-face puissant avec des aspects refoulés en moi qui ont commencé à se présenter à l’accueil, d’abord un gros, puis deux, puis trois, puis, une fois que j’ai eu pigé le mouvement d’ensemble, ils venaient par douzaines à moi… Quelle rencontre intérieure ! Quelles foutues retrouvailles ! Que des bouts de vie, d’expérience, et de moi (fatalement) que j’avais jetés, déclarés persona non grata, détestés… Tout revenait et j’ai vu, bien vu, combien beaucoup de ces aspects étaient socialement non acceptables, me rendaient « non fréquentable », pouvaient me faire glisser vers le qualificatif de « mauvaise personne », etc. Des jugements par pack de 20, des cassures partout, et la sensation au fil des jours d’être vaguement en miettes, partie si loin de moi depuis si longtemps…

 

La fin de la lutte

Le corollaire de ce mouvement d’accueil de mes parts d’ombre, fût la joie (souterraine d’abord) de me sentir enfin « hors de la lutte », si j’acceptais ce qui venait là. Fini d’essayer de me comporter « comme il faut » si j’accepte mes possibilités des arrières-cours, mes traits de caractère intenses, mes mouvements brusques… Vais-je devenir un de ces clébards qui aboient et jappent sur tout ce qui passe devant le portail ? Je l’ai senti passée, cette pensée, cette crainte. Je lui ai fait une place, un gros câlin en moi aussi. Des « chiens qui jappent » j’en ai connu plein dans ma vie, tous très humains… Très empêtrés dans leur réactions émotionnelles aussi… Et j’ai juste choisi, presque curieuse, d’arrêter la lutte. De laisser rentrer à la maison chaque pièce du puzzle. Pas de condition. AUCUNE condition. Chaque bout pouvait aller où il voulait. Parfois j’en pleurais une ou deux minutes… Mais au bout d’un moment, plus rien, j’avais pigé que tout était tellement OK, tellement plein d’amour que c’était bien mieux ainsi qu’en luttant encore contre en mode « tiens, je vais me couper un bras, ça ne sert à rien, un bras ! ». Non, stop. Juste respirer, juste laisser entrer, juste faire un peu de place en moi pour toutes ces énergies qui se sont pointées.

Et dans ma démarche, j’ai vu un mouvement étonnant : je parlais du chien qui jappe, et bien j’ai vu que je laissais souvent venir à moi les parts oubliées en leur laissant, d’abord, la parole… Elles étaient comme « tenues en laisse » toutefois, et je leur ai « donné du mou ». Pas de tenue « rênes courtes ». J’ai laissé filer la laisse, et j’ai observé. Cela m’a confrontée à des discussions assez brûlantes, où le mouvement presque enragé, intense, gueulard en moi courait comme un furieux, pour mordre, attaquer, secouer tous azimuts (un chien fou qui tire sur sa laisse quoi !)… Ma conscience, allumée et vigilante, tenait la laisse. Sans effort. (Je reviendrai dans un instant sur ce « sans effort »). Elle veillait sur mes interlocuteurs : le but était constamment d’observer le mouvement, en le bridant moins que d’ordinaire pour bien le VOIR, tout en préservant mes relations. Un vrai putain de jeu d’équilibriste !

 

L’importance capitale du moindre effort

Mais c’est sans effort particulier que j’ai traversé ces moments intenses. En y repensant aujourd’hui, parce que le calme revient doucement, je vois combien tout le boulot d’architecture vibratoire que j’ai fait en moi depuis quelques années m’a donné une base saine et stable pour opérer cet accueil intensif. Si mon système émotionnel avait été en vrac, ces forces pulsionnelles anciennes m’auraient fait vivre un enfer. J’aurais risqué de mettre à mal mes relations. De m’isoler de nouveau. Et donc, de revalider toute la douleur sous-jacente et les croyances associées (rejet, non validation, etc.).

Si j’ai pu accueillir ces émotions, et croyances douloureuses sans trop tomber de ma chaise, c’est donc bien parce que le terrain en moi était favorable. Ainsi, pour revenir à l’image de « sans trop souligner les bourrelets » que j’ai reçue, voyez combien tout est toujours affaire de dosage : se confronter à nos parts d’ombre OK. Le OK est la base. Être d’accord représente sûrement 70% du chemin. Mais ce qui rassure, pour l’accueil, c’est de savoir que cela sera gérable, globalement, et pas trop éprouvant. L’ombre comporte des dizaines « d’images-souvenirs », d’informations mémorielles ultra-pénibles… Et tout n’a pas à être vu « les yeux dans les yeux ». Inutile d’aller se rouler dans le marasme, donc. Il existe un juste niveau de tension entre toutes les forces en présence qui libère sans submerger, qui relâche sans fracasser. Et cela se prépare et se place merveilleusement à l’aide de soins vibratoires intervenant, comme je sais le faire, sur les « architectures invisibles » en nous. Celles qui sculptent dans la coulisse notre niveau de confort physique au quotidien.

 

Envie d’aller plus loin ?

Par voie de conséquence, j’ai eu envie d’inviter celles et ceux qui se retrouveraient, en ce moment, dans cette dynamique, à envisager un p’tit bout de travail énergétique sur le sujet… Vous êtes confiné, vous avez le temps. Si c’est ce type de confrontation qui appelle en vous, alors j’ai créé une prestation dédiée, qui reprend 10 séances à thème (vous ne ferez que celles qui vous correspondent vraiment !). Voici le lien pour la découvrir :

SOIN SPECIAL : JE FAIS LA PAIX AVEC MES PARTS D’OMBRE

Et bonus pour ceux qui viendraient à cette prestation par la lecture de ce blog : je vous dépose ici un code promo, valable durant tout le confinement. 10€ offerts sur votre première séance, celle qui pose les bases : saisissez le code OMBRE10.

Enfin, pour ceux qui voudraient juste des outils, pour surfer les vagues en lien avec ces confrontations intérieures, je vous ai rassemblé un lot de 6 outils, parfaits pour ce type de période, avec lesquels vous pourrez jongler à votre guise… Si ça se trouve cela peut même vous suffire. Des exercices et visualisations. Un PDF téléchargeable, à 20€, est disponible sur mon site : voici le lien.

*****

Voilà ! Ceci est ma contribution à cette drôle de période, si remuante, mais si riche en potentiel d’apaisement pour chacun !

Prenez soin de vous, infiniment,

Gaëlle

 


B39FFDC4-B176-45AC-8161-264F5F9E5D68Praticienne en médecines douces, je travaille en soins énergétiques holistiques à distance (pour les personnes, les animaux, et les lieux). Retrouvez-moi sur mon blog « Fortifiez vos ailes », sur mon site professionnel : http://www.gaelleberny-magnetisme.com/


 

(photo : https://www.pinterest.fr/pin/299419075227501592/)

N'hésitez pas à laisser un commentaire !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s