Cocooning spécial 2020 : épisode 6

Bonjour à tous !

Suite de cette série d’épisodes consacrée à découvrir comment les danois – avec leur concept du HYGGE – rendent leur vie chaque jour plus douce et confortable… Caracolant ainsi en tête des pays les plus heureux du monde année après année. Cette série vise à partager des clefs, des essentiels, et à proposer ici ou là des transpositions possibles dans la période actuelle de contexte épidémique, et de confinement. Ma base pour rédiger ces articles : le livre de Meik WIKING (Président de l’Institut de recherche sur le bonheur de Copenhague) intitulé « Le livre du Hygge – mieux vivre, la méthode danoise », FIRST Editions.

***

Toi + Moi + Tous ceux qui le veulent…

Nous avons évoqué un peu des circonstances matérielles classiques qui dessinent l’atmosphère du HYGGE à la danoise : présence de boissons chaudes, d’un feu ou d’une bougie. Nous avons évoqué également la nécessaire volonté de répéter ces expériences socialement au point de les engrammer en nous comme autant de moments bienfaisants et « rappelables » dans la mémoire à l’envi. Au gré du quotidien, des circonstances. De façon à maintenir en soi une qualité hormonale liée au sentiment de chaleur, de confort et de convivialité.

La convivialité justement ! Parlons-en. Un autre aspect absolument nécessaire au HYGGE (en tous cas dans 9 expériences sur 10 d’après les constats de l’équipe de Meik Wiking), ce sont les relations sociales satisfaisantes. 9 fois sur 10 un souvenir HYGGELIG implique d’autres personnes. C’est beaucoup ! Un vrai témoignage de notre statut d’animaux éminemment sociaux.

Ainsi que le dit Matt Licata, phychothérapeute américain et co-animateur des retraites « befriending yourself » avec Jeff Foster :

« En tant que mammifères relationnels, nous sommes câblés pour coréguler. Nous ne sommes pas censés « faire tout seul » et ce n’est pas une indication que quelque chose ne va pas chez nous si nous ne pouvons pas toujours contenir notre propre blessure »

Par le jeu des neurones miroir, nous fonctionnons en reflets, plus ou moins agréables, les uns avec les autres. Ceci est l’une des merveilles de l’évolution : en tant qu’espèce douée d’empathie nous savons ressentir comme l’autre, avec l’autre, et lui montrer là où il peine à voir aussi. Mais là, j’emprunte le chemin de la thérapie… Et de l’accompagnement relationnel qui soigne. Le HYGGE n’est pas dans cette catégorie, pas directement en tout cas.

Un point commun peut-être avec l’approche thérapeutique, outre ce phénomène d’entre soi bienfaisant favorisé par des miroirs agréables autour de nous : le HYGGE demande un minimum de gestion de soi dans cet espace relationnel des moments HYGGELIG. On n’y vient pas avec ses gros sabots crottés et ses pamphlets politico-sanitaires dithyrambiques. Non. Les Danois, comme les Suisses, pratiquent une certaine retenue relationnelle, socialement, qui favorise cet espace du HYGGE (et sera bien difficile à appliquer chez des Français !). Explorons ci-après les fondamentaux de cette saine gestion relationnelle.

Les marqueurs clés des relations propices au HYGGE

  • Présence : on éteint la technologie, et on s’ouvre à l’autre ou aux autres présents. On choisit consciemment d’être vraiment là, pas l’esprit dispersé entre deux espaces différents. Regroupement de votre attention donc, même pour juste déguster un verre de vin entre potes devant la cheminée. Pas de surf parallèle sur les réseaux sociaux : cela ne favorise pas le HYGGE. Être pleinement là nourrit le fil d’une belle profondeur d’être ensemble.

  • Egalité : « Nous avant Je, répartissez les tâches et le temps de parole » nous dit Meik Wiking. On pense collectif donc, on pense bien-être de tous. Parler de soi à tort et à travers nous coupe de ce qui, peut-être, affecte individuellement nos pairs dans leur vie du moment et pourrait résonner douloureusement avec notre récit… Choisir ses thèmes soigneusement, donc, en nourrissant l’espace du Nous plutôt que du Je, permet d’adoucir le moment dans ses contours les plus disparates. On cherche une zone commune pour être bien. Attention aussi à ceux qui trustent la parole indéfiniment : les Danois sont sensibles à une répartition égalitaire, au mieux, des temps de parole (et de non-parole d’ailleurs !). Pas de rigidité ici (leur société s’auto-régule mieux que la nôtre sur le sujet, car ces animaux du Nord de l’Europe fonctionnent de manière très proche d’une meute de loup dans leur esprit social…), seulement une vigilance à ce qu’il y ait de la place pour tous. Sinon c’est le show d’un seul, et les plus timides ressortiront blasés de ces moments. Au contraire de cette logique, le HYGGE est la paradis des personnes introverties : une fois que cet espace leur est ouvert, qu’ils ont un cercle d’amis qui les accueillent, ces timides ont une vraie place et une considération encourageante pour s’exprimer sans crainte et en sécurité. Une bénédiction pour les plus anxieux !

  • Harmonie : « ce n’est pas une compétition. Nous vous aimons déjà. Pas besoin d’étaler vos exploits » dit Meik Wiking. Et ici on voit que le rapport social est dépouillé de ce qui le pollue grandement un peu partout dans notre société Française : la course au paraître, la volonté de briller, d’exister, par peur fondamentale de manquer de cet amour de papa-maman qu’on n’a jamais vraiment reçu totalement… Nos besoins psychologiques précoces parlent si souvent dans nos relations ! Le HYGGE nourrit un espace relationnel où cela est pris en compte : peu d’élus dans chaque cercle d’amis, mais une amitié indéfectible, loyale, et qui veut le bien-être de ses membres. Ici tu te sentiras en famille. Aimé, reçu, accueilli, sécure. Ceci a un goût d’enfance délicieuse et saine retrouvé. Régressif ? Assurément. Et l’ocytocine qui se libère dans nos organismes en relation avec ces liens sociaux ainsi sollicités ancre le lien et la volonté de pérenniser ces relations dans nos vies…

  • Trève : « pas de drame, nous discuterons politique un autre jour » ajoute Meik Wiking. C’est un peu l’esprit de cette série d’article, à l’heure où les réseaux sociaux croulent sous des avis sur le devenir politique et sanitaire du monde, je fais ici le choix de m’occuper d’autre chose, peut-être moins directement « essentiel » (quoique) mais résolument HYGGE. La politique, le Covid, le risque de durcissement liberticide : autant de thèmes anxiogènes qui n’ont rien à faire dans un moment HYGGELIG. Imaginez-vous préparer une soupe en cuisine avec votre chéri, lumière douce, ensemble et tranquilles coupant vos légumes en dés, pour un bon repas chaud… Une conversation anxiogène gâcherait assurément le moment, alors qu’il y a tant à goûter, à écouter, à ressentir dans pareilles situations de communion…

  • Refuge : « Ceci est votre tribu, un lieu de paix et de sécurité », nous dit l’auteur. Ceci aura besoin de vivre en vrai, au fil du temps, ajouterai-je. Incarner ensemble un espace de refuge, une tribu signifie pouvoir aussi accueillir les moments où les membres flanchent, ont peur, sont déroutés, ou désorientés dans leur vie et cherchent un peu d’apaisement auprès de leur tribu… L’espace du « être ensemble » ne doit donc pas non plus devenir « fermé à tout ce qui touche à soi » : il s’agit d’une navigation douce, comme une respiration entre les différents pôles de la vie. Tantôt on dénoue le problème de l’un des membres, avant de partager un moment plus détaché de tout ça et recentré sur la tribu et l’instant…. Tantôt on évoque un peu de ces tempêtes du dehors qui grondent, avant de revenir au moment, à la sécurité immédiate de l’instant… Voilà. Une saine respiration entre les espaces du vivant. Pas de dogmatisme, sinon cela ne fonctionne pas. Le HYGGE est respirant, socialement, sinon il ne donne rien de bon.

(à suivre…)

Gaëlle


B39FFDC4-B176-45AC-8161-264F5F9E5D68

Praticienne en médecines douces, je travaille en soins énergétiques holistiques à distance (pour les personnes, les animaux, et les lieux). Retrouvez-moi sur mon blog « Fortifiez vos ailes », et sur mon site professionnel : http://www.gaelleberny-magnetisme.com/

Pour aller plus loin et prendre soin de vous, suivez ces liens :


(photos : pinterest)

N'hésitez pas à laisser un commentaire !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s