Confusion, illisibilité collective… On fait comment pour survivre ?

Bonjour à tous !

Envie ce matin, d’écrire quelques lignes sur cette actu qui nous brûle les yeux à tous. A ma façon.

Je le partageais récemment sur Facebook : essayer de lire actuellement l’énergie collective est un sport hautement improbable ! Tout est illisible, confus, mouvant, bourré de points d’interrogation chez tout le monde… Le monde s’agite, se contracte, se tord. Crampe à l’estomac collective. On a trop bouffé d’un certain réel, et l’indigestion nous guette.

Alors, réflexe instinctif, on râle, on cherche fébrile la boîte de médocs pour calmer ce mal de ventre, et on essaie ensuite, férocement, intensément, d’analyser ces putains de causes. Comment en est-on arrivés là ?

Mais plus on remue la soupe innommable collective, et moins on pige. Foutue période ! Pire encore : les gens qui représentaient des piliers dans nos vies, montrent pour certains un tout autre visage, devenant soudain véhéments, ultra-assertifs, voire franchement agressifs ou odieux (dans le genre j’ai vu passer une jeune femme qui postait surtout sur la « Terre-Mère » nous balancer un « je suis pro-Trump et j’emmerde ceux qui ne sont pas OK avec ça… » Waw… ) Bref : c’est chaud, mémé ! Et comment on y retrouve ses petits dans ce bordel ?

Et bien, je vais vous confier mon secret du moment, bien gardé vu que je ne m’épanche pas sur tous ces mouvements collectifs : on ne les retrouve pas, ses petits. Plus de branche à laquelle se raccrocher. Les mains vides. Et rien de rien pour se cramponner dans la tempête. Ou plutôt si… Car quand on lâche tous nos appuis extérieurs (et j’ai bien dit TOUS NOS APPUIS, ce qui inclut chéri-chéri, frères et soeurs, et famille bien-aimée…) alors on vacille un moment, suspendu dans un vide (insupportable pour beaucoup) avant de se déposer sur le seul sol qui reste, indéfiniment : le nôtre. Dedans ça existe toujours, quand dehors n’offre plus rien de stable. Promis.

Actuellement je peux donc ressentir que je ne suis ni complotiste finie, ni demi-complotiste (pour celles et ceux qui tentent un syncrétisme relevant, souvent, lui aussi de la peur…), ni totalement pro-gouvernants. Je suis… Ben j’en sais foutrement rien. Une position volatile qui évolue au rythme des jours, et en même temps ne m’émeut pas plus que cela car je sens fort mon axe, intérieurement. Lui demeure, malgré les fucking bourrasques qui me font plier, trembler, m’énerver certains jours et puis enfin revenir à un calme insondable. Pas de pseudo-posture alternative fake, donc, du genre « tout cela ne me touche pas ». Même pas : j’en prends aussi plein la gueule, mes propres mémoires non résolues me sautent à la gorge et je dois bien y faire face. Et parfois avec de l’aide (merci à ceux qui répondent présents, d’ailleurs, dans ces moments-là !).

Je n’ai donc aucune envie de vous asséner ce que vous devez penser ou ajuster ou faire évoluer en vous. Ni aucune envie de vous critiquer parce que vous tenez fermement une des branches explicatives du moment, tentant de survivre au chaos d’informations ambiant. C’est humain, ce mouvement.

J’avais juste envie de vous partager mon regard. Cet élan vers l’espace sans appuis extérieurs, tenue par ce qui veut bien me tenir par-dedans. Le face-à-face pour se déposer là est étrangement costaud, intense, et me montre à quel point je vis encore dépendante. Nous sommes des animaux sociaux, le collectif prime souvent énormément sur nos vies, nos choix, nos positionnements, et influe gravement et profondément sur notre sentiment d’être aimé ou non. J’apprends doucement, avec tendresse, à cheminer en lâchant la main, et à m’appuyer dans le souffle, à sentir mon séant et son assise posée sur la Terre…

Étrangement, actuellement, j’apprends à laisser mon énergie terrienne s’amplifier, ce qui améliore mon incarnation : je dis davantage OUI depuis quelques temps à ma présence sur cette Terre. Étonnant élan quand on voit le bordel du moment. Mais c’est ça qui vient pour moi : ne pas m’évaporer, ne pas rêver de destinations touristiques loin de cette vie, mais faire la paix avec le fait d’être là, sur Terre, à ce moment-là de l’Histoire de l’humanité…

Accepter d’avancer jour après jour avec aucune visibilité sur le futur. Mais simultanément tenir dans mon coeur l’alignement que je choisis (car je co-crée l’avenir avec vous tous) : il existe des futurs viables pour tous, harmonieux avec le vivant, où l’humain aura réajusté ses attitudes et actions sur Terre afin d’être en phase avec le vivant dans son ensemble… C’est cette vision que je partage avec les intelligences du vivant : et personnellement ce futur-là me convient. Comment on y va ? Aucune idée. Est-ce que ça va secouer ? Oui. Normal. On est loin d’être bien alignés dans nos vies quotidiennes avec des cercles vertueux respectant le vivant de bout en bout… Y a du ménage en vue. Ai-je besoin d’avoir peur des secousses ? Pffff… A quoi bon avoir peur de ce qui n’est pas encore là ? Nourrir l’espace du bon, en phase avec ces lendemains que je porte en moi, est ma contribution quotidienne. Tout le monde ne fera pas comme moi au passage : certains sont là pour lancer des alertes, d’autres pour se lever en révoltés, et d’autres pour ancrer de nouvelles vibrations sur cette Terre. Et il y a sûrement encore des tas d’autres rôles que je ne situe pas. Des protecteurs de l’ancien monde (qui devra être préservé partiellement, dans mon ressenti) et des tisseurs de liens par le biais de l’intelligence collective… De nombreuses tâches nous sont dévolues : quelle est la vôtre ? Si vous n’en savez rien, regardez ce qui vous appelle le plus durant cette période et vous commencerez à avoir une réponse ! Nos élans actuels ne traduisent pas que nos peurs… Ils montrent aussi ce qui fait sens pour nous, profondément. Là où l’on s’égare c’est lorsqu’on emmerde les autres avec notre alignement perso, en croyant que tout le monde devrait faire pareil ! Mais non ! La multiplicité du vivant, que nous représentons tous et toutes, jouera merveilleusement son rôle dans la transition qui s’amorce !

Alors je dis OUI à toutes les postures et je n’en retiens aucune. Je regarde et je laisse filer. J’écoute, je donne parfois un avis (dans l’instant) et je retourne faire un gâteau aux poires.

Cette période est riche. Nourrissez ce qui fait sens pour vous. Surveillez vos envies prosélytes. Accueillez la diversité, si vous le pouvez sans rager (sinon occupez-vous de votre rage, car les meilleurs combattants sont ceux qui ont le coeur en paix… Regardez du côté des enseignements dans les arts martiaux !). Intéressez-vous à ce qui se dit de VOUS dans cette période, car c’est hautement passionnant vu que cela contient déjà votre futur en germe. Prenez des notes. Buvez du thé ou café chaud. Allumez une bougie de temps à autre et faites des pauses. Bougez votre corps (et mangez des légumes 5 fois par jour, haha !!). Voilà. Faites comme BON vous semble, car BON est un chouette programme. N’oubliez pas d’inclure une place pour les autres, dans votre élan de liberté, car nous avons besoin les uns des autres. Ne sacrifiez pas vos amitiés et relations patiemment nourries pour un putain d’avis sur HOLD-UP. Cela n’en vaut pas la peine. Tout cela sera derrière nous dans les années à venir : respirons, et préservons nos liens car eux continueront de compter dans le futur. Et nos tribus méritent qu’on prennent soin d’elles actuellement. En prenant soin de vous tous, je protège et nourris mon humanité aussi.

With love (beaucoup beaucoup de LOVE !),

Gaëlle 😉


B39FFDC4-B176-45AC-8161-264F5F9E5D68

Praticienne en médecines douces, je travaille en soins énergétiques holistiques à distance (pour les personnes, les animaux, et les lieux). Retrouvez-moi sur mon blog « Fortifiez vos ailes », et sur mon site professionnel : http://www.gaelleberny-magnetisme.com/

Pour aller plus loin et prendre soin de vous, suivez ces liens :


(photos : pinterest)

N'hésitez pas à laisser un commentaire !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s