Temps froid et besoin de chaleur : idées cocooning testées et approuvées

Bonjour à tous !

Aujourd’hui j’avais envie de vous faire un article de saison, avec plein de ressources que vous pourrez aller regarder, selon vos envies, ici ou là. Je vais vous partager ce qui fonctionne pour moi côté réconfort thermique, et que je trouve vraiment judicieux d’adopter. Je vais vous livrer un comparatif de tout ce que j’ai écumé avant de fixer mon choix, aussi, histoire que vous puissiez voir où vous en êtes et ce qui vous parle de votre côté. Bien entendu, n’hésitez pas à me dire vos propres astuces et liens persos… Tissons du lien, ça réchauffe aussi le coeur ! 😉

On y va ?

D’abord, la chaleur externe d’appoint en cas de besoin pour journées froides : causons bouillottes !

  • Mon choix : la bouillotte demi-format (0.5 litres) et sa petite soeur la « quart de litre ».

En matière de bouillotte il y a le grand format en latex (1 litre ou 2 litres) avec housse pour chauffer le lit, à l’ancienne. il y a aussi, plus moderne, la bouillotte électrique (qui fait aussi batterie d’appoint, et lampe pour trouver sa serrure la nuit, à recharger en USB) pour emmener en balade type rando les jours très froids (chaufferette ou chauffe-main). Il existe aussi des bouillottes venues du Japon combinant eau et système intégré de chauffe électrique : mauvaise idée, ce type de matériel se détériore vite et l’eau réagit et devient rouge dans la bouillotte…. Ça sent les produits nocifs à plein nez !

Le mieux à mi-chemin entre écologie et chauffage d’appoint pour les journées où l’on a coupé le chauffage et pas encore allumé le poêle à bois ? La demi-bouillotte ou quart de bouillotte en latex. Recouverte d’une petite housse « pull » adaptée. Parfaite et efficace. A renouveler deux ou trois fois dans une après-midi + soirée. Sous un plaid en polaire, les plus frileux s’apaisent et se calment.

Les modèles que j’ai chez moi :

Ensuite, boire chaud pour ne pas se refroidir si l’on a baissé le chauffage

  • Boissons chaudes pour se réchauffer avec gourmandise… mes 2 préférées

Bien entendu, les journées froides, la plupart des gens, au bureau ou chez eux, carburent au thé, à la tisane ou au café. Cela fait partie de nos routines à tous, et chacun aura la sienne. Ici j’avais envie de vous parler plutôt des moments gourmands et ponctuels… Après une sortie en extérieur, ou une journée passée dans le froid, on a parfois besoin de réconfort quand on rentre chez soi. Un feu dans la cheminée… Une bouillotte… Et pour accompagner ?

On évite les trucs alcoolisés, type « vin chaud » qui dilatent les vaisseaux sanguins mais dérèglent le système de température corporelle ensuite (ce qui fait que des gens alcoolisés peuvent mourir en hiver d’hypothermie dehors, car ne sentant pas le froid mais le corps, lui, si).

On évite aussi les produits laitiers (de grands acidifiants de nos organismes déjà trop souvent sujets à l’hyper-acidose dans les pays occidentaux…).

Pour les envies de réconfort en pleine saison froide, je vous recommande deux boissons toutes simples à préparer, le tout étant d’avoir de bons produits. Cela fait vite toute la différence.

  • lait noisette et cacao : du lait végétal noisette (ou noisette-épeautre), bio de préférence, et un bon cacao, comme celui qu’on trouve en magasin bio qui vient de l’abbaye de Sept Fons (Cacao et plein de bonnes vitamines aussi puisqu’il est riche en phosphore, magnésium, potassium, cuivre, manganèse, et zinc notamment !)
  • Jus de pomme hivernal : un jus de pommes troubles, bio, chauffé sans être porté à ébullition, mais presque. Ajouter un bâton de cannelle, 5 clous de girofles par personne et couvrez. Infusez 10 mn. Puis réchauffez un peu avant de retirer cannelle et clous de girofles. Servez chaud. Évidemment.

Commander le cacao de l’Abbaye de Sept Fons (un pur délice !) : on le trouve en ligne sur le site de Greenweez par exemple

Enfin, s’habiller chaudement : les idées gagnantes

  • Vêtements chauds pour jours froids : le multi-couche qui va bien à tous points de vue.

Les experts du froid nous donnent la direction à suivre : le froid à besoin d’être emprisonné dans plusieurs couches de vêtements, idéalement « thermiques », et assez serrés autour du corps. L’empilage idéal comporte trois couches.

Après des années à chercher mes marques je vous livre mes petits critères de sélection personnels et le combo gagnant :

  • Près du corps, il faut un vêtement qui donne une sensation de chaleur, plutôt noir (auréoles sinon si vous transpirez…) et lavable en programme classique de la machine à laver (pour retirer facilement les odeurs de transpiration, là encore). Cela exclut donc en première couche les sous-vêtements type coton ou soie (trop froids !) ou encore les sous-vêtements thermiques en laine ou mélangés à de la laine (mérinos, cachemire, etc). Bonne idée toutefois que d’avoir ces derniers mais en seconde couche ! Cela vous évitera de les laver trop souvent et permettra d’attendre un lavage « spécial lainages » de temps en temps. Pour cette première couche je n’ai jamais trouvé mieux que les classiques Damart. Certes c’est des fibres synthétiques à base de pétrole, donc… mais cela va durer une vie. Certains de mes Damart n’ont pas bougé en 15 ans. Et la gamme Damart comporte plusieurs niveaux de chaleur, pour ses basiques noirs. Et elle comporte aussi des leggings thermiques : idéal sous un jogging en plein hiver dans une maison un peu fraîche.
  • Seconde couche : encore un Damart, ou un truc plus chatoyant et audacieux, genre ce modèle mérinos et synthétique de Décathlon qui tient super chaud. Là pas de risques énormes d’auréoles, si vous y êtes sujet, et moins d’odeurs aussi. À laver moins souvent, mais il faut penser au lavage délicat. Sinon un Damart sur un Damart fait parfaitement le boulot.
  • Dernière couche : un pull, en laine ou laine et autres fibres. Épais idéalement. Le must du must restant d’après les experts le mérinos : cher mais thermiquement imbattable. Pour ceux qui s’essaient à ne pas chauffer leur maison en hiver et laisse chuter le thermomètre… (Une de mes cliente me montrait son thermomètre chez elle, et il faisait 12,5 degrés…. Pas un choix dans son cas, juste une grosse galère financière….d’où l’intérêt de bien savoir se couvrir, à minima).
  • Perso, certains jours j’enfile encore un gros cardigan en laine sur le tout dans la maison. Dans ces cas-là pour conserver de la mobilité sous toutes ces couches je dois veiller à ce que mon pull en laine soit moins épais (laine d’agneau par exemple, chez Woolovers mon fournisseur préféré). Sinon, effet bibendum assuré, et c’est pas marrant non plus de se prendre pour un inuit chez soi !

Mon Damart de base, celui que je porte le plus (en noir, toujours) : lien ici

Enfin, je vous partage ici un lien vers un article similaire, bien documenté, rédigé par un type en freelance qui travaille depuis chez lui et a éteint son chauffage l’hiver dernier. Voici comment il a survécu : ses propres stratégies.

A bientôt pour d’autres partages !

Gaëlle


Praticienne en médecines douces, je travaille en soins énergétiques holistiques à distance (pour les personnes, les animaux, et les lieux).

Retrouvez-moi sur mon blog « Fortifiez vos ailes », et sur mon site professionnel : http://www.gaelleberny-magnetisme.com/

(photo d’article : Pinterest)

N'hésitez pas à laisser un commentaire !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s