« Les paisibles » : des gens en préparation pour demain.

Je ne sais pas trop comment écrire cet article. Il part d’un constat qui, comme souvent dans ma petite vie d’énergéticienne, se reflète en écho partout, dans ma propre vie mais aussi celles de mes clients. Par moments, ce que je vois deviens « tellement énorme », tellement répétitif que je ne peux plus l’ignorer. Et lorsque j’admets que quelque chose traverse beaucoup de gens actuellement, au point que mes séances tournent toutes autour des mêmes sujets… Alors vient toujours un moment où une information d’ensemble m’est montrée. C’est ce qui s’est produit ce matin : je viens vous partager une espèce de compréhension plus large de phénomènes qui touchent actuellement pas mal de gens. Pas « tout le monde », non. Mais à ce que je peux en voir, un nombre croissant de personnes effectuent la même « traversée intérieure ».

Je ressens que l’information que je vais déposer ici pourrait amener à voir vos propres maux du moment autrement, si vous êtes concerné. Et qu’un peu de paix pourrait s’y trouver. Cela me semble suffisant pour partager cela.

Lire la suite

Grigris et rituels : le stade d’après.

On a tous traversé des moments de notre vie où il nous a fallu composer avec la dure réalité de ce monde. Ressentir de la peur, de l’hostilité, des angoisses… C’est notre lot d’êtres humains. (Et surtout d’êtres humains nés dans ces sociétés dénaturées de mille façons, qui favorisent les comportements durs, sans amour, et apeurés).

Une fois devenus « adultes » (en termes d’âge légal, je veux dire, parce que en termes d’état intérieur… C’est une autre histoire !) nous devons composer avec ces rencontres, relations et situations qui nous heurtent à notre façon. Certains ont un cercle relationnel de proximité assez fermé… D’autres développent une espèce de carapace, ou des masques sociaux divers… D’autres prennent le parti de l’évasion dans des paradis artificiels, ou l’alimentation… Disons que globalement : on se démerde. Nous devons composer avec nos peurs, et il nous appartient de trouver un moyen. Peu importe lequel tant que cela fonctionne pour nous.

Lire la suite

Quitter : mécanique du franchissement d’abîme.

On peut se raconter tout ce qu’on veut, cela ne change rien à la réalité : aujourd’hui est toujours un jour parfait pour quitter nos hiers. Ou a minima pour commencer le chemin.

Tant de choses dans nos vies sont obsolètes, mais demeurent sur nos étagères intérieures… Des relations qui ne tiennent plus qu’à un fil, des engagements associatifs ou sportifs qui ont déjà depuis longtemps perdu leur sens (quelle salle de gym ??), des objets témoins de notre passé qui encombrent dur nos étagères et qu’on n’arrive pas à virer. Galère.

Lire la suite

Quand l’enfant intérieur est une force de destruction massive : on fait quoi ?

Cette semaine, dans une gare, mon regard croise la manchette du Point, qui titrait en gros : « Afghanistan : Quand les hommes déclarent la guerre aux femmes. » Je me souviens avoir hoché la tête. Et ajouté en mon for intérieur : on peut retirer « Afghanistan » (genre ça n’arrive pas que dans des vilains pays !) parce que cette réalité, elle est mondiale. En tant que femme, et sentant finement les énergies collectives qui nous environnent, étant aussi capable d’aller « écouter les énergies » à distance en zoomant ici ou là, je ressens depuis longtemps cette triste réalité : énergétiquement, notre monde vibre « tuons les femmes ». Pas juste « canalisons-les », non… C’est beaucoup plus intense que cela dans notre énergie collective déviée. C’est en cela que l’humanité d’aujourd’hui est profondément suicidaire, en tous cas dans ses énergies « animales », non dégrossies, égotiques. Et ce sont encore elles qui dominent sur Terre à ce jour. (Qu’on ne vienne donc pas me parler de « réveil collectif » ou « d’éveil des consciences »… ça me fait juste penser à un bon gros déni par moments).

Quand je fais un zoom arrière sur cette thématique, je vois qu’elle émane d’une autre information collective, plus large : la destruction de tout. Nous sommes traversés par un courant destructeur tous azimuts énorme, omniprésent, et pas seulement chez quelques talibans délirants : regardez les pyromanes qui s’éclatent à allumer des feux ici, en Bretagne, dans les Monts d’Arrée (les enquêtes en cours conduisent toutes aux actes criminels… C’est consternant). Regardez encore, plus près de vous : voyez ces moments où vous traverse l’envie de « donner des coups de pelle » (aux voisins, à ces cons d’internautes, à vos gamins qui hurlent, à votre famille qui vous tanne…). Regardez bien. L’élan destructeur, il imbibe tout, partout. Pas seulement l’Afghanistan. Pas seulement des types habitant loin de chez vous. Le taliban dort en chacun de nous, en vrai.

Lire la suite

Cheminer pour mourir : de l’importance d’inclure la mort pour être pleinement vivants.

Ces derniers temps, je vois apparaître dans mon paysage de thérapeute un truc comme ça : la mort, je suis là pour ça, aussi. Étrangement, j’ai eu une vie qui m’a préparée à ça. A tout lâcher. Souvent. A laisser partir. Des gens, des attaches, des lieux, des jobs, des certitudes… Tout est y passé. Avoir tout perdu, c’était mon chemin. Et j’ai tout gagné, en un sens, car désormais, j’ai constaté que je n’ai plus à faire de deuil : c’est une étape qui s’évapore d’elle-même dans une profonde sensation de continuité de la vie… Mourir ? Déjà fait et vécu mille fois, intérieurement. Et cela reviendra encore, jusqu’au dernier moment. Fatalement. Jamais pareil, vraiment. Chaque nouvelle fois demandant une honnêteté sans faille. Je connais ce que ça fait de lâcher des bouts de soi auxquels on tenait mordicus, même quand ce sont des constructions qui nous pourrissaient la vie.

Lire la suite

Maladies inflammatoires : à surveiller et traiter en ce moment !

On est en pleine canicule, ici, en France. Le problème ce ne sont pas les premières journées, non… La difficulté pour nos organismes vient avec la succession des jours de chaleur. Et la faible baisse des températures la nuit, qui induit un stockage, une accumulation de la chaleur dans nos lieux de vie. Innocemment, d’un jour à l’autre, même nos vieilles maisons en pierre, ici en Bretagne, prennent 1 degré de plus chaque jour de canicule. L’air de rien.

L’enjeu est multiple pour les êtres vivants que nous sommes : notre peau, interface avec cet extérieur brûlant, a tendance à stocker de la chaleur elle aussi… Notre thermo-régulation, pas accoutumée à de tels écarts de température et sur des périodes aussi longues, en prend un coup également. La rate, et le système endocrinien peinent souvent à s’adapter, et ce d’autant plus que nous souffrons, tous et toutes de nombreux maux physiques liés au « monde moderne ».

Lire la suite

Le magnétisme pour soulager les douleurs posturales : oui, ça marche !

Voilà un sujet dont je parle peu, mais qui se tient pourtant au cœur de ma pratique en magnétisme et kinésiologie depuis 2009 : soulager les douleurs articulaires et posturales (lombalgies, cervicalgies, mal au genou, à l’épaule, au coude, douleurs dorsales, hernies…) par un soin vibratoire, à distance.

Oui, à distance. Et oui, ça marche parfaitement. Les résultats j’en constate à la pelle, depuis toutes ces années et je vais d’ailleurs vous donner des cas très concrets que j’ai vu passer.

Lire la suite