Pourquoi ce blog ?

oiseau-dans-le-vent Je prenais le soleil sur ma terrasse tout à l’heure. Dehors, ce dernier jour de février titrait 8°C au thermomètre. Mais en plein soleil… Hum, la chaleur était douce et bien agréable. J’étais là, goûtant l’instant, et repensant à certaines choses que j’avais vu au jardin depuis le matin, quand les mots « fortifiez vos ailes » se sont déposés tranquillement sur mon rivage intérieur. J’ai tendu l’oreille, celle dont l’intuition est fine et bien rôdée, et j’ai senti que cela venait de moi, mais à un niveau supérieur. Ces mots constituaient la réponse à une question levée ces dernières semaines et pour laquelle je n’avais pas encore trouvé réponse : je sentais que mon blog actuel arrivait à sa fin, mais j’ignorais si j’avais envie de reprendre un blog, et si oui sur quel thème. « Fortifiez vos ailes » est la réponse à cette question.

En même temps que les mots, j’ai vu un grand puzzle s’assembler en moi, validant cette belle intuition. Permettez que je partage cela avec vous, amis lecteurs.

Depuis que je tiens mon cabinet dans les médecines douces, et ainsi que je le dis sur mon site pro, j’ai d’excellents résultats. Le bouche-à-oreille atteint un niveau record, mes clients sont contents de trouver ici ce qu’ils viennent chercher… Et la particularité de mon métier, c’est peut-être mon état d’esprit. Le maître-mot, c’est l’autonomie. Ou plutôt – si ce terme existe – « l’autonomisation ». Les ailes, quoi ! Faire soi-même, trouver ses réponses par soi-même, guérir en mobilisant sa propre intelligence intérieure, prendre confiance dans ses intuitions… Voilà où j’amène chaque personne, progressivement. Et ça fonctionne.

Aujourd’hui, s’il y a bien une chose qui est importante, dans ce monde humain si désorienté par rapport à sa nature profonde, c’est certainement cela : être autonome dans sa vie. Réellement, j’entends. Parce que des fonctions professionnelles soi-disant importantes, des marqueurs sociaux de réussite (voiture, maison, etc.) ne représentent absolument pas une garantie que l’on soit, intérieurement, réellement sorti de l’enfance, et donc devenu un adulte, un vrai. Je vois cela régulièrement. Et il m’arrive souvent de voir des enfants plus mûrs intérieurement que bien des adultes…

Mais que nous arrive-t-il ? Pourquoi avons-nous collectivement perdu le fil avec nous-même à ce point ?

Ça vous intéresse de le savoir ? Alors observez la nature, écoutez sa sagesse… Et vous commencerez à comprendre. Voici une piste que j’ai suivi dernièrement, et qui m’a beaucoup intéressée.

Arte diffusait dernièrement un de ces superbes reportages sur la nature. Celui-ci portait sur un phénomène étrange que constatent les scientifiques depuis quelques années : certaines espèces (nombreuses) sont en train de muter, créant ainsi progressivement de nouvelles espèces inconnues à ce jour, et il semble que les facteurs de cause soient reliés à l’homme et à son activité partout sur le globe. Ce phénomène atteindrait actuellement une telle ampleur que le super-prédateur qu’est l’homme devra considérer dans l’avenir qu’il rend une bonne partie de la nature dépendante de lui et de ses actes du seul fait de ses agissements. Il en devient de facto responsable.

Quelques exemples plutôt étonnants étaient donnés :

  • – des colonies d’hirondelles nichant sous un grand pont américain (comme le Golden gate) ont vu augmenter fortement leur mortalité du fait du trafic autoroutier tout proche. En l’espace de plusieurs générations, ces hirondelles ont commencé à muter : leurs ailes sont en train de se raccourcir, ce qui leur permet de mieux virevolter et d’éviter plus aisément les voitures. Les hirondelles qui naissent encore avec les ailes longues rencontrent un taux de mortalité plus élevé. La vie est en train de trouver sa propre logique.
  • – En Europe, l’homme a beaucoup chassé les cerfs. Mais là où, dans la Nature, ce sont généralement les animaux les plus faibles et vieux qui sont les premiers victimes de prédation, là, avec le besoin des humains d’arborer le trophée le plus gros, avec le cerf le plus fort et avec la plus grande ramure… Et bien la logique de prédation n’est pas celle d’origine. Résultat ? Les cervidés sont en train de muter et les mâles deviennent plus petits, avec une ramure plus petite aussi… Logique d’adaptation.

Ces exemples montrent bien que tout est relié, et qu’il n’existe pas vraiment d’actes isolés. Si je prends un groupe d’êtres humains, et que je leur apprends, sur plusieurs générations, à consommer des plats en barquette, à vivre dans des tours de béton, à regarder beaucoup la télévision, et à déconsidérer l’importance de marcher dans la nature, de faire pousser des plantes, de manger des végétaux… à votre avis, que va-t-il se passer ? Que vont devenir leurs ailes ?

Je crois que nous arrivons à cette étape de l’humanité. Et j’ajoute qu’à mon sens, il n’y a pas de complot, mais plutôt une permission passive qui a été donnée par nos aïeuls à tout un ensemble de solutions que l’on croyait bonnes à un instant « t ». Et nous sommes co-responsables de faire perdurer ces situations qui affaiblissent nos ailes et nous éloignent de « qui nous sommes profondément ».

Je crois que, si certains signaux sont alarmants concernant les ailes des gens, tout n’est pas perdu pour autant. Certaines personnes, partout dans le monde (il suffit de lire le web un peu partout, et de tendre l’oreille aux terrasses des cafés) commencent à se réveiller d’un long sommeil. Il est possible que le réveil soit douloureux. Parce que des ailes qui n’ont pas été assez fortifiées dans l’enfance vont demander de la discipline et une bonne dose de détermination à l’âge adulte pour se muscler. Pourtant, non seulement c’est faisable, jour après jour, mais en plus cela nous donne la possibilité d’inverser la tendance de fond qui aurait pu conduire à une mutation collective dommageable pour tous.

Fortifions nos ailes, développons un comportement responsable vis-à-vis de notre propre autonomie de vie, apprenons cela à nos enfants, laissons-les se cogner à la vie, mais pas s’étioler. Redevons forts collectivement. Tout commence à l’intérieur de chacun, toujours. Mais de proche en proche, beaucoup de belles ailes pourront se déployer sur Terre.

Voilà le programme ! Ici, je vous déposerai des idées, des commentaires, des pistes à suivre, des histoires, et tout ce que j’aurais envie de partager dans cet esprit.

Gaëlle

www.gaelleberny-magnetisme.com

(image : https://www.pinterest.com/pin/398357529516165442/)

Publicités

3 réflexions sur “Pourquoi ce blog ?

  1. Bonjour, j’ai vu que vous vous étiez abonnée à mon blog, ce qui m’a incitée à regarder le vôtre, j’y ai trouvé beaucoup de choses intéressantes auxquelles je m’intéresse. .et certaines autres que je pratique déjà ! Nous faisons partie d un tout et l’avons pour certains oublié, mais là nature et son observation nous le rappelle chaque jour, parfois avec délicatesse, parfois plus brutalement ! Sachons l’écouter l’admirer et nous ressourcer auprès d’elle. .elle a tant à nous offrir 😊

    Aimé par 1 personne

N'hésitez pas à laisser un commentaire !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s