Dans la chaleur de la nuit – échappée sensuelle

sensualiteLa lumière crue des phares révéla un virage en épingle, avant de le laisser choir dans l’obscurité dense. Ses doigts pianotaient sur le volant, tandis que son esprit courait la lande. Tout en elle habitait déjà les instants fiévreux à venir. Quelques virages encore, franchir la crête sous la voûte tranquille d’une nuit d’été, puis plonger, en douceur, vers les sentiers en contrebas. Aucune pollution lumineuse. La voie lactée touchant délicatement l’onde pâle d’une eau sereine. Un lac de montagne. Apercevant un feu crépitant sur la rive, elle gara sa voiture, gardant quelques distances, mue par une ultime pudeur. Ce rendez-vous secret palpitait en elle depuis le premier kilomètre. Avançant lentement sur l’herbe douce, respirant la nuit lovée contre les alpages, elle laissait maintenant son corps combler l’écart, entre l’anticipation et la survenue de l’anticipé. Une silhouette masculine, assise au bord du feu, tendue vers le lac, lui tournait le dos. Encore un peu. Déjà, elle sentait sa peau se réveiller. Déjà ses doigts couraient tous seuls vers un invisible texte en braille. L’eau à la bouche, aussi, et le clapotis tendre du lac aux côtés des grillons. Tout ce feu inondant ses veines…

Lire la suite

Quand tu « n’aimes pas » : fais une pause.

pause-café

Parfois, la vie dépose à tes pieds une branche de ronces. Tu te tiens droit, reculant l’orteil, prudent, et tu observes durement cette branche d’épines déposée-là, sur ton rivage. Tu regardes tes mains, soigneusement lavées et si douces, et tu considères la branche roncière avec un soudain mépris. Mais te souviens-tu, encore un peu, de ce qui t’as été dit précédemment ? Que rien de ce que tu vois, respires, et dégustes en ce monde ne se tient véritablement en-dehors de toi ?

Alors voilà que cette ronce pleine de foutues épines, elle aussi appartient au paysage intérieur. Et tout à ta détestation du piquant, tu en oublies presque ce subtil mouvement de repli, de recul. La branche elle aussi est en toi. Non seulement ses épines, capables de griffer, d’arracher, ou de retenir, mais aussi… ses épines, capables de griffer, d’arracher ou de retenir. Oui, tu as bien lu. Pas d’erreur dans ma phrase. Non seulement les épines te font suer, et râler, mais en réalité, elles jouent là leur plus beau rôle : celui de protéger la ronce. Et en un sens, elle choisit de ne laisser que les oiseaux précautionneux et délicats accéder à quelques mûres, sans ravager tout le roncier de manière fort incivile, au risque d’y laisser des plumes. Ne vois-tu pas que chaque chose, personne, ou événement que tu détestes, t’apporte aussi des qualités ? Est-ce que cela signifie pour autant que tu vas dormir avec des ronces dans ton lit ?

Non. Car tu sais, désormais, grand guerrier spirituel que tu es, que les câlins te rendent bien plus heureux en ce monde. Tu choisis les câlins, pas les coups, ni les griffures. Mais ce choix, ne peut-il se passer d’inclure, à un certain niveau, tout ce qui n’est pas ce choix ? En physique quantique, ou en énergétique, cela est en réalité nécessaire. Si tu veux éviter que la vie ne vienne encore et encore te rappeler à la ronce, alors accueille l’énergie de la ronce en toi… Et combine-la à ton choix de douceur. La coexistence des charges vibratoires (de situations, de personnes, d’événements, etc.) nous amène la paix, et nous pouvons ensuite affirmer ce que nous voulons vivre. Quelle qualité dans le monde, et du monde, nous voulons manifester, en tant qu’âme.

La seule manière d’être la ronce, c’est d’entrer en amitié avec elle. Sois totalement l’énergie de ce qui te rebute le plus, et fais-le non pas pour « t’y perdre », mais pour « entrer en amitié avec ». De la sorte, le Grand embrasse le Petit, et des liens se tissent dans l’espace plus vaste entre les contraires… Ce que tu aimes, et ce que tu n’aimes pas. De là provient la paix. Et ton choix, ensuite, procèdera d’une énergie puissante, car enfin intégrée.

Pour le dire autrement, les plus grands faiseurs de paix ont intégré patiemment leurs ombres de violence, et de guerres. Les plus grands compatissants ont intégré leurs énergies d’égoïsme, d’isolement et de mépris pour autrui. Les plus grands sages ont intégré l’énergie de la bêtise, de l’ignorance et de la folie. Tu saisis ? C’est ainsi que vient la paix à toi. Et cela ne signifie pas pour autant que dire oui à l’énergie présente en toutes choses revient à dire oui à toutes les formes de manifestations. Tu as le droit de choisir le type d’expérience que tu souhaites vivre, à partir du moment où tu saisis la mécanique quantique à l’œuvre, qui rappelle au cœur de l’expérience souhaitée les charges complémentaires, pour qu’elles soient reçues en amies, avec tendresse, gentillesse, et considération.

 

Gaëlle & la Nature


gberny-2017-2Praticienne en médecines douces, je travaille en soins énergétiques holistiques avec les intelligences de la Nature (pour les personnes, les animaux, et les lieux). Retrouvez-moi sur mon blog « Fortifiez vos ailes », sur mon site professionnel : http://www.gaelleberny-magnetisme.com/ et également sur le site du programme Tourne-Soleil : http://www.tourne-soleil.com


Idées cadeau : des livres à s’offrir pour se faire du bien, ou à offrir !

> La saison froide en mode « bien-être » est un livre spécial « Automne et couv-light-hivergbernyHiver » pour changer la donne sur vos paramètres internes liés à la saison froide. Un protocole tout doux et simple pour faire évoluer votre corps vers une traversée radieuse, pleine de vitalité et de santé chaque hiver. Un moyen ludique de se reprogrammer autrement. A faire sur 6 semaines, au coucher, chaque début de saison froide.

 


couv-habitez-territoire> Un livre dédié aux anxieux et angoissés pour retrouver la sérénité : « Habitez votre territoire intérieur » comporte un protocole à faire chez soi pour retrouver davantage de calme et de paix au quotidien, jour après jour. Un cheminement sur 6 mois de temps, pour une ré-équilibration en profondeur.

 


(source photos de l’article : Pinterest)

Stress, anxiété et angoisses : que faire ?

matin-lumiereBonjour à tous !

Je m’adresse aujourd’hui à tous les anxieux, les angoissés, les inquiets, et stressés qui se reconnaîtront. Mais pas seulement. Je m’adresse aussi à tout être humain « normalement constitué » qui se heurte parfois à des moments de peur, de sensibilité au monde trop élevé et aimerait simplement amplifier davantage son « espace intérieur de paix ». Les premiers ont besoin de le rétablir (voire littéralement de le reconstruire), les seconds, eux, ont plutôt besoin de le parfaire encore un poil.

Amplifier la paix, donc. C’était mon propos quand j’ai proposé à la Nature de co-écrire un livre sur le thème « en finir avec les crises d’angoisses ». Au final, nous avons opté pour un titre qui pointe davantage vers la solution que vers le problème : « Habitez votre territoire intérieur ». Bref : revenez à la maison, après l’avoir retapée si besoin est, et remettez une belle déco et de jolies couleurs dans votre espace de paix du dedans, histoire de vous sentir enfin, physiquement, « à la maison et en sécurité ».

Le livre est désormais disponible à l’achat. Je vous propose en quelques lignes de découvrir ce qui vous attend :

Lire la suite

Y a quelqu’un ?

coffeeBonjour à toi, ami lecteur !

Et c’est reparti pour un peu de partage ! Aujourd’hui, les intelligences de la Nature me proposent d’écrire spécifiquement sur un thème (Ce blog est donc une fois encore rédigé en co-inspiration). Ce sera une bonne manière d’approcher à nouveau une facette du cours en ligne « Tourne-Soleil » (qui démarre en octobre, pour une aventure de 6 mois).

Si tu consultes le site, tu te rends vite compte que ce programme a vocation à te redéposer tranquillement sur tes rails. Parce qu’on ne peut pas « ré-enchanter sa vie » sans cela, dans le fond. Mais cet aspect assez spirituel, presque philosophique, se prend parfois les pieds dans le tapis. Et nous avec. Voici comment.

Lire la suite