Quand tu « n’aimes pas » : fais une pause.

pause-café

Parfois, la vie dépose à tes pieds une branche de ronces. Tu te tiens droit, reculant l’orteil, prudent, et tu observes durement cette branche d’épines déposée-là, sur ton rivage. Tu regardes tes mains, soigneusement lavées et si douces, et tu considères la branche roncière avec un soudain mépris. Mais te souviens-tu, encore un peu, de ce qui t’as été dit précédemment ? Que rien de ce que tu vois, respires, et dégustes en ce monde ne se tient véritablement en-dehors de toi ?

Alors voilà que cette ronce pleine de foutues épines, elle aussi appartient au paysage intérieur. Et tout à ta détestation du piquant, tu en oublies presque ce subtil mouvement de repli, de recul. La branche elle aussi est en toi. Non seulement ses épines, capables de griffer, d’arracher, ou de retenir, mais aussi… ses épines, capables de griffer, d’arracher ou de retenir. Oui, tu as bien lu. Pas d’erreur dans ma phrase. Non seulement les épines te font suer, et râler, mais en réalité, elles jouent là leur plus beau rôle : celui de protéger la ronce. Et en un sens, elle choisit de ne laisser que les oiseaux précautionneux et délicats accéder à quelques mûres, sans ravager tout le roncier de manière fort incivile, au risque d’y laisser des plumes. Ne vois-tu pas que chaque chose, personne, ou événement que tu détestes, t’apporte aussi des qualités ? Est-ce que cela signifie pour autant que tu vas dormir avec des ronces dans ton lit ?

Non. Car tu sais, désormais, grand guerrier spirituel que tu es, que les câlins te rendent bien plus heureux en ce monde. Tu choisis les câlins, pas les coups, ni les griffures. Mais ce choix, ne peut-il se passer d’inclure, à un certain niveau, tout ce qui n’est pas ce choix ? En physique quantique, ou en énergétique, cela est en réalité nécessaire. Si tu veux éviter que la vie ne vienne encore et encore te rappeler à la ronce, alors accueille l’énergie de la ronce en toi… Et combine-la à ton choix de douceur. La coexistence des charges vibratoires (de situations, de personnes, d’événements, etc.) nous amène la paix, et nous pouvons ensuite affirmer ce que nous voulons vivre. Quelle qualité dans le monde, et du monde, nous voulons manifester, en tant qu’âme.

La seule manière d’être la ronce, c’est d’entrer en amitié avec elle. Sois totalement l’énergie de ce qui te rebute le plus, et fais-le non pas pour « t’y perdre », mais pour « entrer en amitié avec ». De la sorte, le Grand embrasse le Petit, et des liens se tissent dans l’espace plus vaste entre les contraires… Ce que tu aimes, et ce que tu n’aimes pas. De là provient la paix. Et ton choix, ensuite, procèdera d’une énergie puissante, car enfin intégrée.

Pour le dire autrement, les plus grands faiseurs de paix ont intégré patiemment leurs ombres de violence, et de guerres. Les plus grands compatissants ont intégré leurs énergies d’égoïsme, d’isolement et de mépris pour autrui. Les plus grands sages ont intégré l’énergie de la bêtise, de l’ignorance et de la folie. Tu saisis ? C’est ainsi que vient la paix à toi. Et cela ne signifie pas pour autant que dire oui à l’énergie présente en toutes choses revient à dire oui à toutes les formes de manifestations. Tu as le droit de choisir le type d’expérience que tu souhaites vivre, à partir du moment où tu saisis la mécanique quantique à l’œuvre, qui rappelle au cœur de l’expérience souhaitée les charges complémentaires, pour qu’elles soient reçues en amies, avec tendresse, gentillesse, et considération.

 

Gaëlle & la Nature


gberny-2017-2Praticienne en médecines douces, je travaille en soins énergétiques holistiques avec les intelligences de la Nature (pour les personnes, les animaux, et les lieux). Retrouvez-moi sur mon blog « Fortifiez vos ailes », sur mon site professionnel : http://www.gaelleberny-magnetisme.com/ et également sur le site du programme Tourne-Soleil : http://www.tourne-soleil.com


Idées cadeau : des livres à s’offrir pour se faire du bien, ou à offrir !

> La saison froide en mode « bien-être » est un livre spécial « Automne et couv-light-hivergbernyHiver » pour changer la donne sur vos paramètres internes liés à la saison froide. Un protocole tout doux et simple pour faire évoluer votre corps vers une traversée radieuse, pleine de vitalité et de santé chaque hiver. Un moyen ludique de se reprogrammer autrement. A faire sur 6 semaines, au coucher, chaque début de saison froide.

 


couv-habitez-territoire> Un livre dédié aux anxieux et angoissés pour retrouver la sérénité : « Habitez votre territoire intérieur » comporte un protocole à faire chez soi pour retrouver davantage de calme et de paix au quotidien, jour après jour. Un cheminement sur 6 mois de temps, pour une ré-équilibration en profondeur.

 


(source photos de l’article : Pinterest)

Spécial filles : à propos des lectures d’hiver…

cocooningBonjour à tous !

Je me doute bien qu’en intitulant ce blog « spécial filles », il va intriguer la gent masculine. Ma foi, tant mieux. Cela pourrait être rigolo. Rien qu’à l’idée de vous imaginer, messieurs, explorant les ouvrages pour filles que je vais mentionner dans ce blog, ça me fait sourire. Après tout, on vit une époque où il fait bon faire péter les cadres ! Et comprendre mieux l’univers des femmes passe aussi, peut-être, par le fait d’approcher leur logique spécifique…

Lire la suite

Sous l’apparente tranquillité…

lapin-hiverDoucement, doucement. Entrer dans la nouvelle année en douceur. Calmement. Reprendre les séances, tranquillement. Lire, blottie dans un coin cosy des romans éperdus de neige et de sentiments engloutis d’hiver. Ajouter une touche de chocolat chaud, sans lait, végétal. Et respirer… Respirer.

Relâcher les tensions qui parlent d’un autre rythme. Plus ancien, plus habituel. Résolument, mais tendrement, entrer en hibernation. Laisser choir les élans agités, permettre au métabolisme de ralentir. Sortir marcher dans la neige, aussi. Rire, batailler boules de neige et prendre des photos…

img_0188

Lire la suite

Quand Noël déboule avant l’heure : faut-il consulter ?

souris neigeNous étions au mois d’août. Il faisait une chaleur à faire fondre un Viking. Et le pôle Nord avec. D’ailleurs, la banquise s’émiettait, jour après jour, en même temps que nos certitudes sur les saisons, et la durabilité de ce monde. Parfois un peu d’air venu du large offrait quelque répit. Une brise tiède caressait nos corps moites. Et c’est là, au beau milieu de ce marasme caniculaire, que l’envie s’est pointée. Sans prévenir. Écouter des chants de Noël.

Lire la suite

Cet automne, préparez-vous pour un hiver radieux !

arbre-automne

Bonjour à tous,

peu importe où vous habitez, cet article vous concerne. Que vous soyez expatrié au fin fond du Minnesota, dans les terres blanches du Canada, ou blotti dans l’Ariège en France, c’est pareil : vous êtes certainement concerné par cette pénible évidence que la saison froide, trop souvent, rime avec galères. Oh, pas forcément de grandes galères, juste… Des affections ORL à répétition, des virus qui semblent vous sauter dessus de manière préférentielle en hiver (la faute soi-disant aux écoles qui « brassent les enfants malades »…). Vous êtes peut-être « sujet à la grippe », « sujet à la dépression saisonnière », partisan de « renforcer vos défenses immunitaires chaque automne et hiver »… Vous faites peut-être partie de la longue cohorte de tous ces gens des sociétés dites modernes qui voient leur vitalité chuter durant la saison froide, leur corps s’affaiblir inexorablement, et qui ont enregistré des tas et des tas d’explications (en réalité fausses) pour justifier cette situation.

couv-light-hivergbernySauf que. Durant nos conversations de cet été, la Nature m’a aidée à mettre à jour le fait que nous vivons souvent les périodes froides de manière dégradée, alors que nous pourrions les traverser bien autrement. Et si vous croyez que c’est impossible de changer la donne… Alors il va être temps de vous poser un moment, et de parcourir ces conversations que nous avons rassemblées dans un petit livre afin d’éclairer votre lanterne.

Lire la suite

Déchets et pollutions : devons-nous seulement « ramasser »?

paysage-miroirBonjour à tous !

Restons dans le fil de « fortifiez vos ailes », dans ce nouveau blog, et tournons notre regard vers l’environnement. Depuis quelques temps les cris d’alarme des « scientifiques » (à croire qu’on n’écoute plus que ceux qui arborent cette étiquette…) se multiplient dans les médias : sixième extinction de masse des espèces en cours, certains lieux du globe deviennent impropres à la vie après notre passage destructeur (anciennes mines d’or polluées à l’arsenic, carrières abandonnées laissant un paysage désolé à nu, déforestation entraînant la désertification, pollutions des cours d’eau au point qu’on navigue dans une mer de déchets plastiques et industriels dans certains fleuves…)

Lire la suite

C’est la rentrée : pensez à ralentir…

mains-fleursRevoilà septembre ! les cartables sentent le neuf. Les bancs d’école retrouvent les p’tits loups. Les cahiers sont sagement alignés dans les salles de classe, tout le matériel est prêt. Et nous revoilà tous emportés, plus ou moins joyeusement, dans ce rythme bien particulier de septembre : fini les vacances, on reprend le travail.

Alors aujourd’hui, j’avais envie de vous inviter à un petit contrepied.

Lire la suite

Toi aussi, passe la saison froide en mode « hygge » !

jardin-neigeBonjour à tous ! Vous allez bien ? Pas trop éprouvés par les fortes chaleurs de cet été ? On s’en reparlera dans les années à venir, de ces canicules, car elles n’ont pas fini de s’amplifier… La Nature a encore des choses à nous partager à ce sujet.

Mais pour l’heure, je vous invite à tendre votre truffe direction… La saison froide ! Bientôt, l’automne. Les premiers frimas. Et la rentrée. Notre plongée dans la saison froide chaque année, n’est pas toujours formidable, vous ne trouvez pas ? Et bien cet été, nous avons travaillé sur le sujet.

Juste pour vous mettre l’eau à la bouche, je vous partage la couverture du livre, qui devrait être commandable sous peu, d’ici 10 jours je pense…

Lire la suite

Terreurs nocturnes et cauchemars : nos conseils

attrapereveLes terreurs nocturnes, ça peut toucher n’importe qui. A tout âge. Je vois bien évidemment des enfants, beaucoup, sur ce thème, parce que leurs réveils nocturnes nous réveillent aussi en retour… Et pour entrer directement dans le vif du sujet, sachez que non, résolument NON, les cauchemars ne constituent en aucun cas « une étape normale du développement d’un enfant ».

Ces années de pratique en soins énergétiques avec les intelligences de la Nature m’ont montré que le fondement de nos « bad trip » nocturnes divers et variés est toujours le même : notre champ vital électro-magnétique (notre aura) est en désordre complet ! Et cela occasionne des possibilités d’interférences, de vulnérabilité ou même de connections non souhaitables ni bénéfiques. Une fois ce désordre résolu (pour les enfants, une à deux séances suffisent généralement, qu’on se le dise… ) le sommeil se modifie : il redevient moins pénible, plus apaisé, plus long aussi, y compris pour les petits loups avec une tendance « sommeil léger ».

Que vous soyez donc adulte ou enfant n’a pas d’importance : les conseils qui suivent vous sont suggérés par la Nature et notre expérience commune, et leurs bienfaits sont constatés jour après jour en clientèle.

Lire la suite

Régule ton stress en fin de journée : nos conseils

montagne-lacMon lapin,

si tu parviens à dépasser ces premières lignes sans te sentir heurté du vocable de lapin, alors tu seras un heureux veinard. Parce que ce blog, mon lapin, pourrait bien te donner des possibilités nouvelles pour équilibrer ton bateau qui tangue en bout de journée. Et puis, aujourd’hui est une journée où je t’appelle « mon lapin ». Cherche pas, c’est comme ça me vient. Note que j’aurais pu opter mon « mon hamster chéri », ou encore « cher petit canard ». Tu vois, que des noms d’oiseaux.

Une nouvelle fois, la Nature et moi écrivons en co-inspiration (et non, je ne crois pas vraiment que le coup du lapin provienne de la Nature). Nous sommes venus te causer « stress », l’ami. Le p’tit stress journalier qui grignote nos concitoyens jour après jour, dans le silence de la cambuse corporelle. Celui qui fait des petits au fil du temps et compose le fond de commerce, à terme, des thérapeutes de tous poils. Tu vois, mon lapin, cette vie à laquelle nous nous astreignons comporte par bien des aspects des mécanismes éreintants pour le corps et l’esprit. Et chaque jour, rendus au retour du travail, franchissant le seuil de notre « home sweet home », il n’est pas rare que nous éprouvions parfois une sorte de pesanteur sourde, de fatigue latente et généralisée. Parce que ce monde nous épuise, comme les ressources de la Planète d’ailleurs. Et toi, mon gros lapin, ce monde te voit aussi comme une ressource…

Du coup, soit tu vires révolté du Bounty, soit tu commences à prendre soin de toi, et de ce qui t’est donné pour vivre. Ton corps abrite ton essence divine… Prends-en soin ou gaspille-le, c’est au choix. Tous les lapins ont le choix, mais préfèrent souvent faire comme si, en fait, non.

Lire la suite