Grigris et rituels : le stade d’après.

On a tous traversé des moments de notre vie où il nous a fallu composer avec la dure réalité de ce monde. Ressentir de la peur, de l’hostilité, des angoisses… C’est notre lot d’êtres humains. (Et surtout d’êtres humains nés dans ces sociétés dénaturées de mille façons, qui favorisent les comportements durs, sans amour, et apeurés).

Une fois devenus « adultes » (en termes d’âge légal, je veux dire, parce que en termes d’état intérieur… C’est une autre histoire !) nous devons composer avec ces rencontres, relations et situations qui nous heurtent à notre façon. Certains ont un cercle relationnel de proximité assez fermé… D’autres développent une espèce de carapace, ou des masques sociaux divers… D’autres prennent le parti de l’évasion dans des paradis artificiels, ou l’alimentation… Disons que globalement : on se démerde. Nous devons composer avec nos peurs, et il nous appartient de trouver un moyen. Peu importe lequel tant que cela fonctionne pour nous.

Lire la suite

Quitter : mécanique du franchissement d’abîme.

On peut se raconter tout ce qu’on veut, cela ne change rien à la réalité : aujourd’hui est toujours un jour parfait pour quitter nos hiers. Ou a minima pour commencer le chemin.

Tant de choses dans nos vies sont obsolètes, mais demeurent sur nos étagères intérieures… Des relations qui ne tiennent plus qu’à un fil, des engagements associatifs ou sportifs qui ont déjà depuis longtemps perdu leur sens (quelle salle de gym ??), des objets témoins de notre passé qui encombrent dur nos étagères et qu’on n’arrive pas à virer. Galère.

Lire la suite

Quand le client confond magnétiseur / kinésiologue et voyant…

Bonjour à tous !

Depuis les premiers temps de mon installation dans ce métier, je crois, en 2009, je suis confrontée assez régulièrement à cette réalité : il y a des gens qui cherchent chez les thérapeutes de médecines douces des réponses qui relèvent de la voyance. C’est un fait troublant à observer, et avec lequel il convient de composer.

Nous sommes tous pris dans nos blessures diverses et variées. La psychologie fait éminemment partie de ces métiers du soin, tant le levier de compréhension de nos fonctionnements amène souvent vers des états de guérison ou de mieux-être conséquents. Savoir comment nous fonctionnons est important, pour que nous récupérions notre pouvoir sur notre vécu quotidien…

Lire la suite

Et toi, connais-tu ton mode survie en environnement conflictuel ?

Bonjour à tous !

Nouvel article, aujourd’hui. Je sais, cela fait bien longtemps… Mais je compose avec la période, voyez-vous. Je suis mon élan intérieur, qui, dans ce contexte de plus en plus houleux et ensauvagé, dans les échanges entre les gens, me pousse à simplement… me taire. Pour observer. Ressentir le monde. Et patienter jusqu’à mon prochain élan pour parler.

Je ne suis pas étonnée qu’en période de confusion collective, ma parole se fasse spontanément plus rare. A quoi bon rajouter du bruit au bruit ?

Mais ce soir, un rai de lumière filtre. Envie de vous poser une simple question : que savez-vous de vous, de votre « mode de survie », dans un contexte où les autres se battent entre eux autour de vous ?

Cette question a son importance, actuellement. Nous avons tous besoin, cruellement, diablement besoin de nous connaître mieux sur ce point. Faute de quoi nous serons les jouets de cette étrange période… Comme nombre de nos concitoyens actuellement.

En clientèle, je passe mes journées à dialoguer avec les gens de ces endroits en eux, où la « guerre des autres » a laissé des traces. Où l’atmosphère de « pugilat ambiant permanent » réactive nos réactions d’enfant. Et vous, donc, comment ça réagit en vous quand d’autres se battent autour de vous, ou devant vous, avec le risque qu’ils vous prennent à témoin et vous embarquent dans leur guerre ? De quoi vous souvenez-vous ?

Généralement, trois options de survie s’offraient à nous enfant : fuite, lutte, ou inhibition.

  • La fuite, c’est une évasion. Corporelle (je deviens ermite au bout du monde !), ou mentale (je m’évade dans ma tête), voire émotionnelle (je coupe mes affects et m’anesthésie de toutes ces sensations emmerdantes.)
  • La lutte c’est un mouvement de réponse mu par la colère généralement, pour prendre en charge le conflit et faire cesser les coups. Cela donne des comportements personnifiés par « le résistant » (très en vogue actuellement), le « combattant » (il lui faut un ennemi à abattre, il vient d’en trouver plusieurs !)… L’énergie émotionnelle est chaude, voire bouillante. Notre force musculaire est propulsée. On peut traduire cela par un engagement physique (coups de pelle à gauche et à droite), mental (sur-investissement de la sphère du langage pour polémiquer, argumenter, et débattre avec tout le monde, indéfiniment, en paumant allègrement nos énergies dans ces méandres sans fin…) ou émotionnel (crises éruptives diverses : colères, larmes, etc.)
  • L’inhibition, c’est l’inertie. La tétanie face au conflit. On n’a plus de jambes et il ne nous reste plus qu’à disparaître. Ou, comme me le disait une cliente « faire le caillou ». Bref : figé, notre corps se raidit et perd toute capacité de mouvement. On peut en devenir muet, mutique (incapable de verbaliser, idées confuses, mental en rade), ou engourdi dans nos émotions, et physiquement mou, voire douloureusement raide, selon les cas (généralement un mélange des deux).

Situer votre mode de survie dans un environnement de conflit quasi généralisé (on sort des fêtes de fin d’année où nombre de familles s’engueulent pour tout et n’importe quoi depuis des décennies… faut pas parler politique avec mamie, on vous a dit !) et on entame l’année avec un Président qui affiche ouvertement, soutenu par une large majorité de français désormais, son envie d’aller « chercher les antivax ». Peu importe votre camp, ce que vous avez devant les yeux, s’appelle une zone de conflits. Il est à la fois inutile de la dramatiser (cela fait partie de notre temps, et ne va pas aller en s’arrangeant avec l’effondrement climatique et économique en cours…) et à la fois, il est temps de conscientiser comment cette période vous « active », vous, personnellement. De quelle façon êtes-vous le jouet de cette période ? Comment ces conflits ambiants viennent vous chatouiller ? Qu’est-ce qui se dit de votre histoire dans « ces moments-là » ? Entrez-vous en mode combat / résistance ? Devenez-vous muet, absent, flippé, retiré ? Ou encore vous évadez-vous loin de tout ce bruit et de toute cette agitation ?

Apprenez à vous connaître, car ces mécanismes vous mèneront, sinon, par le bout du nez.

Pour ensuite apaiser, et rectifier votre équilibre interne, je vous suggère d’utiliser les protocoles de mon dernier livre « gérez votre ego sainement », histoire de calmer le jeu, de débrancher les doigts dans la prise mémorielle, de vous ressaisir aussi, humainement, en activant des modes de réponses plus opportuns, peut-être, et en tous cas « plus adultes » dans le sens « moins réactionnels ».

Prenez soin de vous, infiniment.

With love,

Gaëlle


Praticienne en médecines douces, je travaille en soins énergétiques holistiques à distance (pour les personnes, les animaux, et les lieux).

Retrouvez-moi sur mon blog « Fortifiez vos ailes », et sur mon site professionnel : http://www.gaelleberny-magnetisme.com/

(photo d’article : Pinterest)

Les allergiques du monde spirituel

Depuis une bonne vingtaine d’années, j’observe et navigue dans l’univers de la spiritualité. Mon tempérament autonome et synchrétique, couplé à mes facultés de clairvoyance me sert de boussole. Ainsi que de très nombreux échanges avec celles que j’ai choisi pour m’accompagner sur ce chemin : les intelligences de la nature.

De ce voyage patient, me vient ce matin l’idée de déposer cet article. Pour nommer un mouvement qui aide, me semble-t-il, dans mon propre parcours, et pourra en aider d’autres, sûrement. Chacun à sa façon, évidemment.

Lire la suite

Adversités.

Ce blog s’est formé ce matin, à mesure que j’effectuais mes trois rendez-vous clients de la matinée. Une chose m’a sauté aux yeux. Je n’en parle jamais sur ce blog, parce que j’ai appris au fil des années de pratique à taire bien des aspects de mon travail de magnétiseur. Surtout ceux qui génèrent de la peur ou de l’inquiétude. A quoi bon… Autant faire ce qu’il y a à faire, et rendre le geste au silence. L’apaisement fait le reste, ensuite. Et l’esprit est souvent bien moins troublé de ne pas savoir.

Pourtant, cette fois, j’ai senti l’élan pour évoquer ici un des aspects cachés du monde énergétique qui dort en chacun de nous. Parce que parfois, ce truc nous fait prendre les pieds dans le tapis. Et je suis obligée, en clientèle, de rétablir la vision juste de mon client, en lui expliquant les sous-jacents.

Mais je ne vais pas tourner autour du pot plus longtemps. Venez avec moi : on va se faire une petite plongée douce dans les coursives de votre histoire vibratoire.

Lire la suite

Quand tu « n’aimes pas » : fais une pause.

pause-café

Parfois, la vie dépose à tes pieds une branche de ronces. Tu te tiens droit, reculant l’orteil, prudent, et tu observes durement cette branche d’épines déposée-là, sur ton rivage. Tu regardes tes mains, soigneusement lavées et si douces, et tu considères la branche roncière avec un soudain mépris. Mais te souviens-tu, encore un peu, de ce qui t’as été dit précédemment ? Que rien de ce que tu vois, respires, et dégustes en ce monde ne se tient véritablement en-dehors de toi ?

Alors voilà que cette ronce pleine de foutues épines, elle aussi appartient au paysage intérieur. Et tout à ta détestation du piquant, tu en oublies presque ce subtil mouvement de repli, de recul. La branche elle aussi est en toi. Non seulement ses épines, capables de griffer, d’arracher, ou de retenir, mais aussi… ses épines, capables de griffer, d’arracher ou de retenir. Oui, tu as bien lu. Pas d’erreur dans ma phrase. Non seulement les épines te font suer, et râler, mais en réalité, elles jouent là leur plus beau rôle : celui de protéger la ronce. Et en un sens, elle choisit de ne laisser que les oiseaux précautionneux et délicats accéder à quelques mûres, sans ravager tout le roncier de manière fort incivile, au risque d’y laisser des plumes. Ne vois-tu pas que chaque chose, personne, ou événement que tu détestes, t’apporte aussi des qualités ? Est-ce que cela signifie pour autant que tu vas dormir avec des ronces dans ton lit ?

Non. Car tu sais, désormais, grand guerrier spirituel que tu es, que les câlins te rendent bien plus heureux en ce monde. Tu choisis les câlins, pas les coups, ni les griffures. Mais ce choix, ne peut-il se passer d’inclure, à un certain niveau, tout ce qui n’est pas ce choix ? En physique quantique, ou en énergétique, cela est en réalité nécessaire. Si tu veux éviter que la vie ne vienne encore et encore te rappeler à la ronce, alors accueille l’énergie de la ronce en toi… Et combine-la à ton choix de douceur. La coexistence des charges vibratoires (de situations, de personnes, d’événements, etc.) nous amène la paix, et nous pouvons ensuite affirmer ce que nous voulons vivre. Quelle qualité dans le monde, et du monde, nous voulons manifester, en tant qu’âme.

La seule manière d’être la ronce, c’est d’entrer en amitié avec elle. Sois totalement l’énergie de ce qui te rebute le plus, et fais-le non pas pour « t’y perdre », mais pour « entrer en amitié avec ». De la sorte, le Grand embrasse le Petit, et des liens se tissent dans l’espace plus vaste entre les contraires… Ce que tu aimes, et ce que tu n’aimes pas. De là provient la paix. Et ton choix, ensuite, procèdera d’une énergie puissante, car enfin intégrée.

Pour le dire autrement, les plus grands faiseurs de paix ont intégré patiemment leurs ombres de violence, et de guerres. Les plus grands compatissants ont intégré leurs énergies d’égoïsme, d’isolement et de mépris pour autrui. Les plus grands sages ont intégré l’énergie de la bêtise, de l’ignorance et de la folie. Tu saisis ? C’est ainsi que vient la paix à toi. Et cela ne signifie pas pour autant que dire oui à l’énergie présente en toutes choses revient à dire oui à toutes les formes de manifestations. Tu as le droit de choisir le type d’expérience que tu souhaites vivre, à partir du moment où tu saisis la mécanique quantique à l’œuvre, qui rappelle au cœur de l’expérience souhaitée les charges complémentaires, pour qu’elles soient reçues en amies, avec tendresse, gentillesse, et considération.

 

Gaëlle & la Nature


gberny-2017-2Praticienne en médecines douces, je travaille en soins énergétiques holistiques avec les intelligences de la Nature (pour les personnes, les animaux, et les lieux). Retrouvez-moi sur mon blog « Fortifiez vos ailes », sur mon site professionnel : http://www.gaelleberny-magnetisme.com/ et également sur le site du programme Tourne-Soleil : http://www.tourne-soleil.com


Idées cadeau : des livres à s’offrir pour se faire du bien, ou à offrir !

> La saison froide en mode « bien-être » est un livre spécial « Automne et couv-light-hivergbernyHiver » pour changer la donne sur vos paramètres internes liés à la saison froide. Un protocole tout doux et simple pour faire évoluer votre corps vers une traversée radieuse, pleine de vitalité et de santé chaque hiver. Un moyen ludique de se reprogrammer autrement. A faire sur 6 semaines, au coucher, chaque début de saison froide.

 


couv-habitez-territoire> Un livre dédié aux anxieux et angoissés pour retrouver la sérénité : « Habitez votre territoire intérieur » comporte un protocole à faire chez soi pour retrouver davantage de calme et de paix au quotidien, jour après jour. Un cheminement sur 6 mois de temps, pour une ré-équilibration en profondeur.

 


(source photos de l’article : Pinterest)

Chemin spirituel : lâcher un peu le « quoi » pour regarder le « comment ».

Bonjour à tous !

le thermomètre qui chute à 3°C, le froid mêlé de pluie qui fouette le visage avec un petit vent bien frisquet… C’est officiel, l’automne est arrivé. C’est le bon moment pour se faire une tasse d’un breuvage chaud de votre choix, et vous poser devant la cheminée / le poêle / ou avec le chat sur les genoux pour méditer un peu, ou lire. Ou les deux en même temps… Je vous invite dans mon sillage à découvrir un pan de mon travail en énergétique par un angle particulier. Aujourd’hui, je vous parle du « quoi » et du « comment ». On y va ?

Lire la suite

Tourne-Soleil : quelques témoignages de la session 2017-2018 (6/6)

automneSuite de notre petit retour en une série de 6 articles sur ce qu’est au juste le programme Tourne-Soleil. Pour le découvrir « en grand », rendez-vous sur le site :

www.tourne-soleil.com

Prochain départ : octobre 2018. Ouverture des inscriptions en juin 2018.

*****

 

Dans ce dernier volet, je vous invite à découvrir ce que les participants ont pu partager sur cette aventure de six mois, d’abord thème par thème, puis globalement au travers de deux témoignages.

Lire la suite

Tourne-Soleil c’est… Une décantation douce de vos projets (5/6)

récolte-pommesSuite de notre petit retour en une série de 6 articles sur ce qu’est au juste le programme Tourne-Soleil. Pour le découvrir « en grand », rendez-vous sur le site :

www.tourne-soleil.com

Prochain départ : octobre 2018. Les inscriptions sont ouvertes : vous pouvez réserver dès maintenant votre place pour cet automne !

*****

Dans tout ce que je fais, depuis des années, se retrouve toujours une constante : que mes prestations s’adaptent à chacun. En soins énergétiques, je fais du sur-mesure qui équivaut à un travail de petites mains dentellières en Haute Couture Française… Il n’y a pas de standardisation dans ce travail conjoint avec la Nature : de mon école de kinésiologie, j’ai laissé tomber tous les protocoles « normés », pour aller au fil du temps vers de plus en plus de « spécifique pour chacun ». Tourne-Soleil ne fait pas exception : le programme a été pensé pour permettre à des personnes de divers horizons, hommes ou femmes, avec des cheminements du moment variés, de pouvoir en retirer un bénéfice adapté à leur situation.

Lire la suite